Pour se rendre à Abidjan, cela relève d’un véritable parcours de combattant. Et pour cause, les autorités de ce pays ont pris des mesures sévères.

 

Se rendre en Côte d’Ivoire change pour les ressortissants des autres pays de la Cedeao. Désormais, la carte d’identité communautaire, instituée récemment, ne suffit plus.

Il faudra présenter un passeport biométrique, un laisser-passer ou un sauf-conduit pour passer les frontières du pays d’Houphouët-Boigny. Le non-respect de ces nouvelles dispositions entrainent une expulsion sans délai du territoire ivoirien.  « Certaines autorités ivoiriennes», interrogées par le journal, invoquent des raisons sécuritaires en ces temps de menace terroriste.

«La Côte d’Ivoire n’est pas le premier pays à appliquer une pareille mesure. Depuis bien longtemps, on ne peut entrer à l’aéroport d’Accra, au Ghana, si on n’a qu’une carte d’identité, fusse-t-elle de la Cedeao. Nous n’avons fait que suivre.»

 «Pourquoi un pays comme le Sénégal a jugé bon de dépouiller son Trésor public de 50 milliards de francs Cfa pour passer commande de cartes biométriques dites de la Cedeao, si cette instance ne parvient pas à imposer à tous ses États membres le respect de cet instrument d’intégration sous-régionale», s’interroge un expert.