Côte d’Ivoire : Le pays vit au rythme des mutineries

mutineriesLes mutineries en Côte d'Ivoire et les journalistes

Annonces

Partagez!

La Côte d’Ivoire est plongée dans une série de mutineries. Les tirs ont repris mercredi matin à Adiaké. Les mutins et le gouvernement ne se sont pas entendus. Les commerces ont été fermés. Les populations ont été contraintes de rentrer chez eux.

Les forces nouvelles et le gouvernement se sont séparés à queue de poisson lundi. Du coup, les soldats de ces forces spéciales sont encore descendus dans les rues ce mercredi comme ils l’ont fait mardi. Ils ont tiré en l’air pour réclamer eux aussi des primes.

« Les discussions ont été suspendues tard dans la nuit de lundi pour reprendre mardi à Abidjan avec le commandant de l’unité des forces spéciales le général Doumbia Lassina », a expliqué un officier militaire. Selon lui, plusieurs autres officiers étaient également présents y compris le chef de l’état-major, le général Toure Sekou.

Des militaires ivoiriens des forces spéciales de Tingrela et d’Adiaké ont occupé les rues de ces deux localités mardi. Une descente qui était accompagnée des tirs en l’air.

La Côte d’Ivoire vit depuis un mois au rythme des mutineries d’anciens rebelles intégrés dans l’armée. En janvier dernier, ils avaient paralysé presque toutes les villes du pays. Une solution avait été trouvée par le gouvernement en leur versant des primes.

Aujourd’hui, c’est une autre partie de l’armée qui réclame aussi ses primes. En attendant que la réforme profonde de l’armée ivoirienne mise en route en 2016 aboutisse, c’est comme si le pays va vivre au rythme de ce climat d’insécurité.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Côte d’Ivoire : Le pays vit au rythme des mutineries"

Laisser un commentaire