Cyclone Idai: La Banque mondiale propose plus de 400 milliards de FCFA pour surmonter l’impact

David R. Malpass ACDavid R. Malpass AC

Ads

Partagez!

Depuis Maputo au Mozambique où il se trouvait dans le cadre de son premier voyage officiel en tant que président du Groupe de la Banque mondiale, David Malpass a annoncé que son groupe mobilisera un total de 700 millions de dollars soit plus de 400 milliards de FCFA pour aider les populations du Mozambique, du Malawi et du Zimbabwe à surmonter l’impact estimé du cyclone Idai.

« Les effets dramatiques du cyclone Idai, qui a provoqué des dégâts catastrophiques plus tôt dans l’année, touchant des millions de personnes, sont encore aggravés par l’arrivée du cyclone Kenneth », souligne David Malpass, président du Groupe de la Banque mondiale, après s’être rendu dans les quartiers touchés de Beira.

 « Le Groupe de la Banque mondiale travaille main dans la main avec ses partenaires pour aider les habitants à se remettre de ces terribles tempêtes, à reconstruire plus solidement qu’avant et à améliorer la résilience de ces pays aux catastrophes naturelles. »

Ce financement servira notamment à rétablir l’approvisionnement en eau, rebâtir les infrastructures endommagées, restaurer les cultures dévastées, lutter contre les épidémies, assurer la sécurité alimentaire et la protection sociale et mettre en place des systèmes d’alerte précoce dans les communautés exposées.

Avant cette etape mozambicaine, le président Malpass s’était arrêté en Éthiopie et à Madagascar pour ‘’observer sur le terrain plusieurs projets financés par le Groupe, rencontrer des responsables gouvernementaux, des représentants du secteur privé et d’autres parties prenantes et échanger avec des bénéficiaires et des partenaires locaux’’, selon un communiqué de presse publié à cette occasion.

LIRE AUSSI Mozambique : après le cyclone, le choléra

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Cyclone Idai: La Banque mondiale propose plus de 400 milliards de FCFA pour surmonter l’impact"

Laisser un commentaire