Des accords avec la RLSF pour réduire les risques d’énergie renouvelable

Partagez!

Cinq pays ont signé des accords avec  la Regional Liquidity Support Facility (RLSF) pour la protection de leurs producteurs indépendants d’énergie.

Depuis son lancement, il y a un an, ce mécanisme soutient les petits et moyens producteurs indépendants d’énergie renouvelable (d’une capacité de 50 à 100MW) d’Afrique subsaharienne en les aidant à boucler le volet financier de leurs projets et à réduire le déficit énergétique.

Le Bénin, le Burundi, le Malawi, l’Ouganda et la Zambie ont fait d’importants progrès en termes de de réduction des risques aux projets d’énergie renouvelable

La RLSF est une initiative conjointe de l’Agence africaine d’assurance commerciale (AIT) et de KfW financée par le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ). Le mécanisme, doté initialement de 74 millions de dollars, cible les projets d’énergie renouvelable de petite et moyenne envergure.

Les énergies renouvelables sont souvent moins chères, plus faciles à mettre en œuvre, s’intègrent au réseau électrique national et ont généralement un impact positif sur l’environnement une fois qu’elles sont opérationnelles.

En moyenne, le kilowattheure d’énergie renouvelable coûte entre 0,10 et 0,18 dollar, contre 0,40 à 0,50 dollar le kilowattheure pour l’électricité générée par les producteurs d’énergie non renouvelable. Avec une telle économie, les énergies renouvelables constituent une alternative viable et la RLSF a l’intention d’offrir aux gouvernements africains d’autres incitants pour les encourager à signer ce type d’accord.

En 2018, la RLSF a soutenu une centrale solaire photovoltaïque de 7,5 MW dans l’un des quatre pays partenaires, ce qui augmentera de 15% la capacité actuelle de 50 MW du pays. Cette centrale est aussi le premier producteur indépendant d’énergie à être connecté au réseau du pays.

 Cet exemple montre le type d’impact important que la RLSF cherche à produire. En soutenant des projets de taille petite à moyenne et en se concentrant sur les nombreux petits projets intelligents, il est possible de réduire le déficit énergétique actuel en Afrique, rapidement et pour un faible coût.

George Otieno, directeur général d’ATI, a déclaré : « Nos cinq premiers pays partenaires nous montrent ce qu’il est possible de faire dans le secteur africain de l’énergie renouvelable. En signant un accord avec la RLSF, ces gouvernements se sont engagés à soutenir la mise en œuvre des projets des producteurs indépendants d’énergie dans leurs pays. Cette démarche envoie un signal fort quant à leur volonté de faire avancer le secteur de l’énergie renouvelable en Afrique. Nous avons bon espoir que d’autres pays africains les suivront. »

LIRE AUSSI  Le Forum africain sur l’énergie renouvelable sera sponsorisé par l’agence MASEN

Comments

commentaires

Actualité africaine

SHARE TWEET PIN SHARE

About the Author

Mapote
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Be the first to comment on "Des accords avec la RLSF pour réduire les risques d’énergie renouvelable"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher