Des primes raisonnables aux agents des Eaux et forêts du Gabon

Ads

Partagez!

Le ministre Lee White a décidé de payer, dans les 24 mois qui suivent, des primes raisonnables aux agents du ministère des Eaux et forêts.

Plus le pourcentage d’infractions et des saisies de bois est élevé, plus les primes sont élevées. Le ministre gabonais de l’Environnement rassure qu’il y a de l’argent pour payer ses primes et mettre un terme aux revendications des agents

« Je peux payer ce trimestre des montants corrects durant les 18-24 mois prochains », a juré le ministre Lee White d’honorer sa parole qui entend donner le tout premier en Afrique une autre vision du ministère de l’Environnement.

Lee White fait remarquer que ce sont les mêmes montants que ceux octroyés avant 2014. Ce qui est possible lorsqu’on se rend sur le terrain pour saisir tout le bois kevazingo et ce qui est abattu illégalement,

Le ministre gabonais de l’Environnement fait observer que ce sont ses agents des Eaux et forêts qui travaillent dans des conditions difficiles en pleine forêt, sous la pluie, et plus souvent le week-end,

Raison pour laquelle il s’engage à payer les primes dues aux amendes à un montant qui va ramener le sourire aux lèvres de chaque agent et particulièrement aux revendications des grévistes. 

Dans le passé, précise-t-il, 30% des taxes sur les superficies, des taxes d’abattage de bois revenaient au ministère des Eaux et forêts et étaient reversées en guise de primes aux agents en reconnaissance de leurs efforts.

Il reconnait que les recettes ont servi à payer les équipements de travail notamment les GPS. La Prime d’incitation à la performance (PIP) mise en place en 2014 n’a pas bien fonctionné suite aux réformes et les fonds communs n’ont pas été rétablis.

Actuellement, les primes sont payées en raison des amendes. Au regard du travail qui attend les agents dudit ministère sur le terrain, d’ici 24 mois, un nouveau ballon d’oxygène va être donné au niveau du montant de ces primes.

A noter que le système de primes a été rétabli par l’actuel ministre des Affaires étrangères, Pacôme Moubelet, mais sur la base des amendes. . Mais jusqu’à présent, le montant des primes dues aux amendes est maigre selon les agents des Eaux et forêts.

LIRE aussi: Politiques environnementales: Le Gabon est un modèle, selon Lee White

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Be the first to comment on "Des primes raisonnables aux agents des Eaux et forêts du Gabon"

Laisser un commentaire