Djibouti : le président de la CAF se défend des accusations de corruption

Ahmad Ahmad cafbcAhmad Ahmad cafbc

Ads

Partagez!

En mage d’une visite de travail cette semaine dans le pays, Ahmad Ahmad a évoqué les accusations dont il fait l’objet.

En marge de la visite de travail qu’il effectue cette semaine à Djibouti, le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, est revenu sur les accusations de corruption dont il fait l’objet. En effet, l’ancien secrétaire général de la CAF, Amr Fahmy, dans une lettre à la FIFA, l’a accusé de harcèlement sexuel, de payer des pots-de-vin à des présidents de fédérations en Afrique et d’une gestion délictueuse des finances de l’organisation.

Ce qui a notamment provoqué son licenciement. «Lorsqu’il s’agit de la gestion des finances de la CAF, le président n’est pas responsable», s’est défendu le Malgache, assurant, à l’inverse, que les finances de l’institution étaient contrôlées par Amr Fahmy en tant que secrétaire général.

Le Malgache s’est également exprimé sur l’achat de deux voitures de luxe, l’une au Caire où est basée la CAF, et l’autre chez lui, à Madagascar. Des acquisitions nécessaires selon lui pour ses déplacements et pour lui garantir une image de marque, d’autant plus qu’il dirige une importante institution.

Lors de sa visite, le président de la CAF a, entre autres, présidé la cérémonie de lancement du séminaire de renforcement des capacités pour les secrétaires généraux des fédérations de football des pays francophones de l’Afrique.

Ces travaux s’inscrivent dans le cadre du projet «GS Academy» que la Fédération djiboutienne de football (FDF) et la CAF organisent en partenariat avec l’UEFA.

LIRE AUSSI Can 2019: Ahmad Ahmad en avocat défenseur du Cameroun ?

Comments

commentaires

Actualité africaine

Laisser un commentaire