Election en RDC. Un signal fort de Felix Tshisekedi: combattre la corruption tous azimuts.

Félix-TshisekediFélix-Tshisekedi

Annonces

Partagez!

L’installation des sénateurs nouvellement élus en République démocratique du Congo a été reportée à la suite des soupçons de corruption, ce lundi. Une décision du président de la République qui marque les esprits. Le feuilleton électoral en RDC n’a pas fini de livrer son lot de surprises.

Personne n’a imaginé un scénario dans lequel les douze députés censés élire trois sénateurs vont jouer le jeu qui gangrène la classe politique en revenant sans un sénateur élu ! Une opération de mathématique qui ferait échouer beaucoup d’élèves au certificat d’études primaires. Face à cette situation pour le moins rocambolesque, Félix Tshisekedi a saisi lors de la réunion interinstitutionnelle les instances supérieures pour leur rappeler que ces rebondissements doivent être analysés au peigne fin et permettre de nettoyer les écuries d’Augias pour y faire passer le fleuve limpide appelé Etat de droit  où les lois sont applicables à tous.

C’est le véritable premier test politique  contre cette forfaiture électorale de tous ceux qui sollicitent un maroquin au sein des institutions de la République. Pas d’installation du Sénat ce 30 mars pour toutes ces allégations de corruption, de même qu’il y a report de l’élection des gouverneurs : les mêmes causes produisant les mêmes résultats ! Du coup, l’homme commence à s’émanciper du joug de cette majorité contre laquelle il lui faut ce genre de crise pour révéler l’animal politique qu’il est par des faits d’arme de cet acabit.

Il négocie petitement son autonomie, disent certains observateurs, pour qui, avec cet obstacle il taille son chemin. Les analystes politiques occidentaux parlent d’annonces fortes. Cela entre dans la ligne droite de son cheval de bataille pour combattre à la racine le cancer de la société, la corruption. Pour l’instant, le procureur a tout intérêt à ouvrir les enquêtes sur ceux qui doivent renoncer la profession de politique.

Certains parlent de radiation à vie. Perspective inconcevable avec le grand parti qui lutte depuis des années quatre-vingt-deux,comment a-t-on pu héberger tous ces judas infiltrés et qui menacent l’envol de l’UDPS ?C’est un message d’alerte qui signifie que s’il y a douze, il peut y en avoir plus ! Pour l’instant le coup de poker des manifestants reste gagnant pourvu que les décisions soient fermes et sans ambages

Comments

commentaires

Actualité africaine

Laisser un commentaire