Filière bois au Gabon : Le nombre d’usines de transformation va doubler en dix ans

Ads

Partagez!

Selon les dernières statistiques du ministère de la Forêt du Gabon, entre 2009, année où l’interdiction d’exporter des grumes de façon brute a été décrétée, et 2018, le nombre d’usines de transformation du bois au Gabon est passé de 80 à 155. Et 80 autres unités de transformation seront créées d’ici la fin de cette année 2019. Le nombre d’usines de transformation dans la filière bois aura alors doublé en dix ans.  

De 280 000 m3 en 2010 à 738 000 m3 en 2017, la Zone économique spéciale de Nkok, qui comprend un cluster bois, fournissant à elle seule 400 000 m3, le volume de bois transformé dans le pays a presque triplé en sept ans.

Si jusque là, l’essentiel du bois transformé au Gabon était destiné à l’exportation, ce mois-ci, pour la première fois de son histoire, le pays a importé du bois d’Asie pour le transformer sur place. Un tournant majeur.

En 2010, le président Ali Bongo a décrété l’interdiction de l’exportation des grumes bruts. Ceux-ci doivent désormais subir plusieurs transformations localement avant de pouvoir être envoyés à l’étranger. En dix ans, le pays est passé d’exportateur de grumes bruts à importateur d’essences précieuses en provenance d’Asie pour les transformer sur place.

Le secteur forestier est l’un des piliers historiques de l’économie du Gabon représentant 60 % du PIB (hors hydrocarbures). Recouvert à près de 80 % par la forêt, il est aujourd’hui le deuxième pourvoyeur d’emplois avec 10 000 postes, derrière la fonction publique.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Filière bois au Gabon : Le nombre d’usines de transformation va doubler en dix ans"

Laisser un commentaire