France / Béatrice Huret : « Cela a été un moment déclencheur »

Béatrice Huret

Ads

Partagez!

Béatrice Huret qui avait aidé son amant iranien à traverser la Manche pour atteindre l’Angleterre a été reconnue coupable par le Tribunal de Boulogne-sur-mer qui l’a par la suite dispensée de peine. Mais le parquet a fait appel du jugement rendu mardi. Elle explique sa rencontre avec Mokhtar.

« Un soir en sortant de mon travail, j’ai croisé un gamin qui faisait du stop pour retourner dans la ‘jungle’ de Calais. Je ne sais pas pourquoi je me suis arrêtée ce jour-là, peut-être son sourire et son bonjour si sympathique » dit-il.

Selon lui, ce moment a été pour moi un élément déclencheur. Quelques jours plus tard, elle est retournée dans le camp, ça a été le choc total.

« Une vraie révolution dans ma tête. Voir ces gens vivre à même le sol, le camp rempli de boue, une mère avec son bébé dans les bras par terre » ajoute-elle.

Pour Béatrice Huret, elle s’est demandé comment des gens pouvaient vivre de cette façon en France. Ce jour-là, elle a rencontré des migrants iraniens qui s’étaient cousus la bouche pour protester contre leurs conditions de vie.

Parmi eux, explique t-elle, Mokhtar était là, adossé contre le mur. Le coup de foudre a été immédiat. « Quand nos regards se croisaient, je détournais les yeux. Je me suis alors dit ‘que se passe-t-il’ » poursuite-elle dans ses déclarations.

Pour rappel, Béatrice Huret a été reconnu coupable pour avoir soutenu un migrant. Le tribunal l’ayant dispensée de peine, le parquet a fait appel de cette décision.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Laisser un commentaire