Gabon : 4 mois à 1 an de prison pour des trafiquants d’ivoire

Annonces

Partagez!

Sale temps pour les trafiquants fauniques au Gabon. Plusieurs d’entre eux ont été condamnés entre 4 mois et 1 an de prison.

Les peines pour ces trafiquants ont été prononcées par divers tribunaux du pays entre avril et mai 2019. Les sanctions les plus lourdes ont été prononcées par le tribunal de Franceville.

Six personnes ont ainsi écopé d’un an de prison ferme, dont 4 mois de sursis pour certains. Parmi eux, trois chasseurs condamnés pour chasse d’une espèce intégralement protégée (éléphant) et détention illégale d’armes.

Le 30 avril dernier, le tribunal de Libreville a requis 4 mois de prison ferme contre un trafiquant d’ivoire. Ce dernier devra aussi payer 50.000 FCFA d’amende et un million de FCFA de dommages et intérêts au ministère des Eaux et Forêts. 

Le 23 mai dernier, le tribunal de Makokou a infligé 6 mois de prison et 50.000 FCFA d’amende à un trafiquant faunique. Ce dernier avait arrêté en mars dernier en possession de 3 pointes d’ivoire. Le verdict est attendu à l’audience du 6 juin prochain. 

L’audience du préfet de Mayumba, Eugène Nziengui, a quant à lui été annulée par le tribunal de Mouila pour vice de forme. Le parquet a toutefois pu récupérer ce cas et l’audience du 30 mai devrait boucler cette affaire. L’autorité administrative et sa compagne sont impliquées dans un trafic d’ivoire.

La législation gabonaise demeure peu dissuasive concernant le trafic faunique. La peine maximale infligée aux trafiquants est de 6 mois, contre 5 ans au Congo et 3 ans au Cameroun . Toutefois, les autorités fauniques espèrent que ces «décisions fortes» vont dissuader les trafiquants.

LIRE AUSSI Gabon : Arrestation de présumés trafiquants d’ivoire

Comments

commentaires

Actualité africaine

Laisser un commentaire