Gabon : Ali Bongo Ondimba inaugure un nouveau port pour lutter contre la vie chère

Ali Bongo Ondimba inaugure le nouveau port international d'OwendoAli Bongo Ondimba inaugure le nouveau port international d'Owendo

Annonces

Partagez!

Le nouveau port International d’Owendo a été inauguré le samedi 14 octobre 2017 par le président de la République, Ali Bongo Ondimba.

« The new Owendo International », son nom en anglais– affiche de fortes ambitions : lutter contre la vie chère en multipliant par deux la capacité portuaire de la capitale et en abaissant de 25 % les coûts de passage ; mais aussi faire de Libreville une escale commerciale majeure sur l’Atlantique et permettre à l’économie gabonaise de gagner en compétitivité et en attractivité.

Le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a laissé entendre que l’impact sera immédiat pour les Gabonaises et les Gabonais avant de rappeler que ce port d’Owendo est un vieux projet du président Léon Mba qui l’a rêvé en 1960 lors de la proclamation de souveraineté internationale du Gabon et qui a été inauguré en 1974 par Omar Bongo et, qui est aujourd’hui rendu plus moderne. C’est un jour historique pour un ouvrage symbolique de l’ouverture du Gabon au monde et le symbole de la richesse de la nation gabonaise, a-t-il indiqué, avant de souligner que l’inauguration de ce nouveau port d’Owendo est une nouvelle vie qui commence.

Dans son mot de circonstance, Ali Bongo Ondimba a laissé entendre que cette infrastructure vit l’ambition du Gabon en matière économique. “Voici un instrument de lutte contre la vie chère. Un outil qui va accélérer les échanges, et permettre une économie de plusieurs milliards de francs CFA par an qui devra être répercutée, in fine, sur les prix proposés aux consommateurs. L’impact sera donc immédiat pour les Gabonaises et les gabonais. Nous y veillerons”, a-t-il indiqué.

Ali Bongo Ondimba a, par ailleurs, estimé que le New Owendo International Port (NOIP) est un miracle réalisé par Olam International ltd en partenariat avec Africa Finance Corporation. Il a fallu, dit-il, avoir de la foi et de la patience pour notre investisseur pour y arriver. Olam International qui était représenté Par Mr Gagan Gupta, DG d’Olam Gabon (GSEZ).

Construit en 18 mois pour un total de 181 milliards de FCFA, le NOIP est le fruit d’un partenariat public-privé. L’Etat a consenti un investissement d’environ 500 milions de dollars. Selon lui, tous les équipements font du nouveau port d’Owendo, une infrastructure moderne capable de changer complètement la donne dans le milieu de l’import-export.

S’adressant à Cyrille Bolloré, le patron de Bolloré Transport & Logistics, Ali Bongo Ondimba a insisté sur la gestion du port d’Owendo. Le partenariat avec Bolloré marque, selon lui, non seulement la continuité, mais aussi l’adaptation. Car, ce port, qui répond aux exigences du temps, sera géré en partie par le groupe français Bolloré.

Embarrassée par l’arrivée d’Olam sur son terrain, Bolloré Transport & Logistics avait crié au non-respect de la convention de concession signée en mai 2007 avec l’Office des ports et rades du Gabon (OPRAG). Une convention qui confère, pour une durée de 20 ans, l’exclusivité du service public dans l’étude, l’aménagement, la gestion et l’exploitation du terminal à conteneurs du port d’Owendo à Bolloré Transport & Logistics Gabon.

A noter que le nouveau port a 18 remorqueurs et 3 grues de déchargement, qui sont disponibles ainsi que 8 silos à grains d’une capacité chacun de 10 000 tonnes. Opérationnelle depuis juin 2017, la plateforme portuaire du New Owendo International Port (NOIP) se déploie autour d’un quai de 420 mètres équipé de grues fixes et de portiques mobiles, pour deux positions d’amarrage. Un équipement ultra-performant qui autorise le traitement de 150.000 conteneurs par an pour un temps d’escale réduit.

Le nouveau port international d’Owendo dispose également de quatre silos à grains et de sept citernes pour le stockage de l’huile de palme. Deux mille ouvriers gabonais ont contribué à faire naître cet outil logistique moderne édifié sur un gigantesque remblai gagné sur la baie d’Igoumé, à quelques mètres.

En poursuivant les grands programmes de transformation de l’économie nationale articulés autour de l’emploi (300 postes ouverts pour faire opérer le site), de la dynamisation de la compétitivité et de la diversification des partenariats, l’Etat entend faire baisser les prix des produits importés, faciliter les exportations des produits transformés et soutenir l’attractivité du Gabon aux yeux des investisseurs étrangers.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Laisser un commentaire