Gabon : Ali Bongo Ondimba met l’œil sur les fédérations moribondes

Ali Bongo à Port-GentilAli Bongo à Port-Gentil

Annonces

Partagez!

Ali Bongo Ondimba a réitéré dimanche dernier son intention de développer le sport au Gabon.

Le chef de l’Etat gabonais souhaiterait avoir des fédérations qui s’occupent des athlètes et qui puissent organiser de plus en plus des manifestations. A la suite du marathon de 10km à Port-Gentil, il a fait savoir qu’il mettra désormais l’œil sur les fédérations sportives moribondes.

Dans le cadre du marathon du Gabon et du 10km de Port-Gentil, Ali Bongo Ondimba a dit avoir discuté avec les fédérations internationales. Les discussions avec ces hautes instances qui gèrent les fédérations nationales, ont tourné autour du développement du sport. Le plus important, a-t-il dit, c’est que le ministre des Sports a déjà reçu des instructions très précises. Tous les efforts doivent être fournis pour organiser de plus en plus les compétitions sportives. Et celles-ci doivent être mieux encadrées. Voilà ce qu’il voudrait désormais voir.

Ali Bongo est clair sur les différentes crises qui secouent plusieurs fédérations sportives. L’Etat doit être beaucoup plus présent, c’est-à-dire fixer les règles. Loin de toute idée de l’interventionniste de l’exécutif dans les affaires du sport. Mais il s’agit plutôt d’un engagement républicain. Pour y arriver, il envisage une loi sur le développement du sport, comme une stratégie pour booster le développement du sport au Gabon.

« Nous avons déjà fait beaucoup d’états généraux et nous en sommes sortis avec des bonnes recommandations. Aujourd’hui, je suis beaucoup dans le concret, c’est-à-dire moins de paroles et plus d’actes. Il faut désormais que les uns et les autres s’y mettent. Et que désormais ceux qui ne remplissent pas leurs cahiers de charges laissent les places aux autres », a-t-il insisté.

Le chef de l’Etat voudrait voir les Gabonais participer aux compétitions sportives de haut niveau et surtout les remporter. Le Gabon a déjà réussi à organiser un certain nombre de manifestations sportives internationales. De nombreux participants ont pris part à ces rencontres et beaucoup sont venus des pays étrangers. Malgré le fait qu’elles sont jeunes, il y a lieu de se réjouir de ces compétitions qui arrivent à obtenir des labels internationaux.

Ali Bongo a mis un accent particulier sur le concret, le résultat pour les sportifs et les élites. Ces derniers doivent fournir des efforts pour gagner des médailles. C’est l’unique façon de prouver s’ils sont sérieux ou pas. « Comment expliquer que les autres remportent des médailles et pourquoi pas les Gabonais» ? L’essentiel ne doit pas être seulement de participer. Il faut encore gagner les médailles, a-t-il fait observer.

Pour le chef de l’Etat, il était bien temps que la première autorité du Gabon sorte de sa réserve sur ce milieu qui a trop enrichi d’autres personnes que les sportifs. Ali Bongo est d’avis qu’il faut bien se poser des questions sur certaines fédérations qui, pendant des décennies, ne produisent aucun résultat mais on veut toujours rester là.

Ça veut dire qu’il y a un problème. Loin de croire qu’il s’agit d’un discours politique, il dit attendre donc le concret sur les « présidents bénévoles et aux résultats parfois nuls ».

LIRE AUSSI  Gabon : L’argent du football divise

Comments

commentaires

Actualité africaine

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher