Gabon : Des révélations accablantes sur les bons de caisse

Ali Akbar Onanga Y’Obegué fait le bilan de bons de caisseAli Akbar Onanga Y’Obegué fait le bilan de bons de caisse

Annonces

Partagez!

Peut-on encore se permettre de faire le cancan ou pousser des cris d’orfraie contre le gouvernement pour avoir lancé l’opération de contrôle et d’audit des fonctionnaires émargeant sur le budget de l’Etat ?

La réponse nous est parvenue par la voix du ministre de la Fonction publique, Ali Akbar Onanga Y’Obegué qui ne pouvait qu’en être à la fois satisfait et perplexe pour ce rapport d’étape mi-figue, mi-raison.

Au cours d’un point de presse tenu le jeudi 26 juillet, le patron des fonctionnaires a indiqué que l’opération de mise sur bons de caisse des salaires des agents publics débutée le 17 pour se clôturer le 24 juillet vient de livrer ses premières révélations sur les secrets que cachait le fichier des fonctionnaires.

Bien que les résultats soient pour l’instant biaisés, « Nous savons que dans ce pays, il doit y avoir sûrement plus que les 6500 personnes affichées qui ne viennent pas au travail », a indiqué le numéro 1 de la Fonction publique au titre de bilan d’étape pour le compte de cette opération effectuée sous le sceau d’assainissement des effectifs de la Fonction publique.

Fichés à ce stade du dossier dans la catégorie « des présumés fraudeurs », ces agents sans postes d’affectation parmi lesquels nombreux résident à l’étranger émargent royalement chaque fin du mois dans le budget de l’Etat, a-t-on appris.

D’après le ministre de la Fonction publique qui ne décolère pas, « Ces résultats quoique provisoires ne reflètent en rien la réalité ou l’effectivité des agents publics à leurs postes de travail, d’autant qu’un faisceau sérieux d’indices orientent vers l’aéroport où l’on signale ces derniers temps une échelle de remplissage des avions venant de l’étranger étonnamment trop élevé pour une telle période ». C’est dire !

Du coup, le ministre fait état d’un malsain copinage, source d’après lui de nombreux cas de fraudes manifestes et indexe par cette occasion les éventuels responsables qui ne peuvent que se reconnaitre.

Un manque de professionnalisme avéré d’un certain nombre de responsables administratifs impliqués dans la chaîne de délivrance des documents administratifs pour justifier la présence de l’agent à son poste a ainsi été dénoncé par le ministre de la Fonction publique visiblement courroucé.

Dans son viseur : « Les directeurs centraux des ressources humaines ainsi que les secrétaires généraux des ministères ».

Face à ces magouilles et marchandages tout azimuts, Ali Akbar Onanga Y’Obegué promet le bâton et annonce que les indélicats seront sérieusement chicotés, ces manquements ne peuvent demeurer impunis.

Raison pour laquelle, a-t-il dit en épilogue : « Je vous annonce que nous allons donner des suites administratives, pécuniaires et judiciaires à tous ces actes hautement blâmables et condamnables ».

LIRE AUSSI  Gabon : La mesure de réduire le salaire des fonctionnaires n’est pas encore en vigueur

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Tambwe
Willy Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Be the first to comment on "Gabon : Des révélations accablantes sur les bons de caisse"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*