Gabon : Journée de deuil national ou contestation du camp Ping ?

Jean ping a déposé son recours

Ads

Partagez!

L’appel à la ville morte, ce jeudi 6 octobre, à travers le pays, en guise de « deuil national » pour les martyrs des émeutes postélectorales, n’a pas eu d’effets escomptés. Tout est normal, puisque c’est un jeudi ouvrable. L’appel de Jean Ping, personne ne l’a écouté. Certains analystes pensent qu’il est déjà arrivé au pic pour laisser la politique au risque de faire la crise de folie.

Que se cache-t-il derrière cette journée? Il fallait bien rêver un jeudi comme une journée morte comme si c’est Jean Ping qui paie les salaires ou à manger aux vrais Gabonais conscients. Certains sont restés chez eux et d’autres sont allés paisiblement au travail, sans contrainte ou peur des représailles. Et personne ne les a empêchés d’aller à leurs activités. Le rêve de Jean Ping était trop en se disant « je vais devenir président du Gabon », oubliant que toutes les fonctions qu’il a occupées ont été grâce au feu Omar Bongo Ondimba.

« Nous voulons protester sur la façon dont l’élection présidentielle a été organisée et proclamée, sans respecter toutes les procédures prévues par la loi », a-t-on laissé entendre.

A travers, cette journée, il souhaitait également condamner les « actes de terrorisme » qui sont perpétrés au Gabon, notamment les « arrestations arbitraires », les « assassinats ou encore les perquisitions ». Bref, il a beaucoup parlé.

Apparemment, le message n’est pas passé, «l’initiative vouée à l’échec», selon le ministre de l’Économie numérique, Alain-Claude Bilie By Nze. En ce moment, Jean Ping ne voit que les étoiles et il est entrain de réfléchir comment il finira politiquement sans emprunter le chemin de la CPI. Puisqu’il a traité les autres gabonais de cafards.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Gabon : Journée de deuil national ou contestation du camp Ping ?"

Laisser un commentaire