Gabon: La CAISTAB veut davantage transformer localement son cacao

Annonces

Partagez!

La Direction Générale des Caisses de Stabilisation et de Péréquation (CAISTAB) du Gabon a participé aux côtés de nombreux pays producteurs au Salon du Chocolat du 30 octobre au 3 novembre 2019 à Paris. Cela dans le cadre de la valorisation du cacao gabonais, de la prospection des potentiels investisseurs dans le domaine de la relance de la filière et de sa transformation locale.

L’objectif étant de rechercher des prospects pour la relance de la filière cacao, rechercher des potentiels investisseurs dans le domaine de la transformation, rechercher des débouchées de la commercialisation du cacao, montrer le savoir-faire artisanal et valoriser le chocolat gabonais.

Cet événement promotionnel se tient chaque année, et rassemble tous les acteurs de la chaîne de valeurs du cacao.

La CAISTAB était accompagnée de son partenaire Madame NYANGUI Julie « Les chocolats gabonais de Julie », artisan chocolatière gabonaise.

Durant cette période, le chocolat gabonais a été apprécié parmi ceux des autres pays participants producteurs.

Il a été présenté sous deux formes en :

– Tablette de chocolat noir (75% cacao et 25 % sucre de canne).

– Poudre de cacao brut pour une dégustation de boisson chaude.

Un espace était d’autre part dédié aux échanges Be to Be par le Directeur Général afin d’échanger avec quelques opérateurs intéressés par le cacao du Gabon.

En effet, ledit événement international auquel ont pris part les Caisses de Stabilisation et de Péréquation (CAISTAB) s’inscrit pleinement dans la valorisation des matières premières gabonaises tels que le café et le cacao conformément à la vision des plus hautes autorités en tête desquels Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République, Chef de l’Etat à travers le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE) et son pilier « Gabon Industriel ».

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Gabon: La CAISTAB veut davantage transformer localement son cacao"

Laisser un commentaire