Gabon : « l’image d’Ali Bongo a été préservée »

Ali Bongo à Rabat en convalescence

Annonces

Partagez!

La photo publiée ce jour lors de la rencontre entre le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba et le souverain marocain Mohamed VI, fait taire une bonne fois pour toute, les rumeurs concernant le décès du numéro un gabonais.

Réclamée depuis plusieurs semaines, l’image a été finalement publiée aujourd’hui par les services de presse marocains. Elle présente les deux chefs d’Etat prenant un thé au sein de l’hôpital, de manière décontractée et souriante. C’est la première photo publiée depuis de longues semaines, où l’on aperçoit le Chef de l’Etat gabonais. Aucune image n’avait filtré depuis son malaise le mois dernier à Riyad.

Préserver l’image du Chef

Cette absence de communication autour d’Ali Bongo pendant de nombreuses semaines aurait été faite à dessein. Elle devait permettre d’éviter de présenter le Chef de l’Etat dans une situation où il aurait pu paraître affaibli. Ouvrant ainsi la porte à de nombreux débats inutiles autour de sa santé. Cette stratégie, certes critiquée par de nombreux acteurs de la vie politique, avait entraîné des rumeurs folles sur les réseaux sociaux indiquant la mort d’Ali Bongo. Jean Ping était même sorti d’un long silence pour remobiliser ses troupes. Une tentative veine.

Maintenant que le Président va mieux, et que son état de santé s’est amélioré, la communication autour de lui pourrait se déverrouiller petit à petit. « On ne présente pas un Chef d’Etat malade au public. Cela alimente la rumeur, et les gens détournent aisément le message. Nous sommes des bantous, et chez nous, l’image du Chef doit être préservée » pense un haut cadre. Un argument qui ne convaincra pas les détracteurs d’Ali Bongo. Puisque ces derniers continuent de penser qu’il s’agit sur cette photo « d’un grossier montage ». D’autres qualifient déjà Ali Bongo de Phoenix, à l’image de cet oiseau capable de renaître de ses cendres.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Laisser un commentaire