Gabon / Meeting au collège Ntchoréré : Jean Ping n’a pas fait foule

Jean PingJean Ping

Annonces

Partagez!

Le rassemblement organisé le week-end dernier à Libreville par l’opposant et candidat malheureux à la dernière présidentielle, Jean Ping, n’a pas drainé la foule comme initialement annoncé.

Jean Ping a lui-même eu la preuve en direct samedi dernier au cours du meeting qu’il a tenu au collège Ntchoréré de Libreville que sa popularité s’est considérablement effritée. Alors qu’il avait annoncé un rassemblement de 100 000 personnes, il en a eu largement en deçà de ses rêves. Ses partisans parlent de 20 000 personnes ayant répondu à l’appel de l’opposant. Or, des sources concordantes parlent d’un peu moins de 10 000.

Le public clairsemé de samedi dernier n’avait rien à voir avec les marées humaines de la période électorale. On dirait que beaucoup commencent déjà à se lasser et à avoir marre d’un discours constamment guerrier et vindicatif au moment où les Gabonais dans leur immense majorité veulent tourner la page de la crise et renouer avec le vivre-ensemble.

Et pourtant, le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle comptait à l’occasion de ce meeting battre le rappel des troupes pour montrer au pouvoir qu’il n’est pas isolé et qu’il représente toujours une menace. Ce test de popularité lui a donc été défavorable et l’opposant devra donc comprendre que la présidentielle est désormais dans le rétroviseur et que les Gabonais veulent passer à autre chose. Surtout même qu’autour de lui, on pense déjà aux prochaines législatives.

Combatif dans le propos, M. Ping, à travers son regard, donnait l’impression de parler sans véritable assurance. Huit mois après la présidentielle, il réclame toujours à cor et à cri sa victoire.

«J’entends beaucoup de compatriotes se demander : « que fait Jean Ping? » Ma réponse est simple : Jean Ping est là ! Plus que jamais déterminé avec vous à récupérer votre souveraineté. Jean Ping est là pour aller avec vous jusqu’au bout ! Jusqu’à la présidence de la République et la mise en place de la nouvelle République. C’est ce que vous voulez, n’est-ce pas? C’est ce que vous avez décidé, n’est-ce pas ? Et bien, ce moment est arrivé !», a-t-il lancé.

Pour lui, les jours du régime Bongo semblent désormais comptés du fait d’une grave crise économique qui secoue le pays. D’après lui, le locataire du bord de mer doit lui céder le fauteuil afin qu’il vienne délivrer ses compatriotes de la conjoncture actuelle.

«Je vous invite à la passation des charges sans délai pour mettre fin aux souffrances du peuple gabonais. Par respect pour ce pays qui vous a tout donné, je vous invite à le faire maintenant, avant qu’il ne soit trop tard», a-t-il lancé en direction d’Ali Bongo Ondimba.

L’opposant qui a décidé de tout voir noir même là où c’est blanc, ne voit pas la relance économique actuelle. Même les efforts des autorités au moment où le monde entier est secoué par une crise qui ne dit pas son nom. Les politiques qui ont compris se sont rassemblés au stade d’Angondjé dans le cadre du dialogue national initié par le président Ali Bongo Ondimba. Au cours de ces assises, des grandes décisions seront prises pour l’avenir du pays.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Gabon / Meeting au collège Ntchoréré : Jean Ping n’a pas fait foule"

Laisser un commentaire