Gabon: Mobilisation monstre au stade d’Angondjé!

Annonces

Partagez!

C’est une mobilisation sans précédent qui a eu lieu aujourd’hui au stade de l’amitié sinogabonais d’Angondje, ce nouveau quartier chic de la capital créé en 2012. La foule est venue en masse pour supporter « son champion » comme il l’appelle. Entre 55.000 et 75.000 personnes. Soit  10% de la population de la capitale gabonaise était présente.

Alors que Libreville s’est habillée aux couleurs du président candidat Ali Bongo ce samedi matin, une foule compacte s’est retrouvée au sein du stade de l’amitié pour soutenir le « Champion » comme ils aiment l’appeler! La mobilisation est forte.

« Mes opposants n’ont aucune chance! Je suis dans la situation d’un président sortant ayant un bilan et on préfère venir me chercher sur des choses ridicules. Ils sont des hommes du passé et du passif », a déclaré le président sortant à l’AFP.

Des propos confirmés par cette cérémonie de lancement au nouveau stade construit pour la Coupe d’Afrique des Nations. C’est la plus grosse mobilisation enregistrée jusqu’à présent. Dans Libreville, aucune affiche présentant un candidat de l’opposition n’était visible. Pourtant, la campagne électorale a officiellement démarré ce samedi matin.

De l’aveu des groupes d’opposition, la bataille est difficile: les moyens financiers sont inexistants, et la multitude de candidats n’arrange pas les choses. « Nous souhaitons fédérer les gabonais au sein d’une candidature unique », affirmait Jean PING. Un objectif qui semble difficile à atteindre. Les opposants sont tous d’anciens barons du régime. Les égos priment! Aucun candidat n’est prêt à financer la campagne d’un autre.

La mobilisation pour l’opposition a réuni 400 personnes!

La dernière mobilisation de l’opposition avait réuni 400 personnes. Une douche froide pour les candidats qui s’étaient tous mis en tête du cortège afin de réclamer le retrait de la candidature d’Ali Bongo. Cette marche avait fini par être dispersée à coups de gaz lacrymogènes. Selon le palais du bord de mer, les principaux membres de l’opposition ont quitté le Parti Démocratique Gabonais (PDG, parti au pouvoir depuis 50 ans), car ayant perdu leurs privilèges. Propos que contestent les concernés. Selon eux, Ali BONGO n’a pas tenu ses promesses envers les gabonais. Notamment la construction de 5000 logements par an.

Pourtant, Jean Ping reconnaissait à demi mot dans une récente interview que de nombreuses routes avaient été construites grâce notamment à l’aide de sociétés chinoises.

Les gabonais choisiront leur futur président le 27 août prochain. De nombreux observateurs internationaux sont venus afin de s’assurer de la transparence du scrutin. Le taux de participation et la mobilisation sera-t-elle plus élevé qu’aux dernières élections?  Seul 20% des inscrits avaient voté.

mobilisation

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Prosper Akouegnon
Prosper possède 15 ans d'expérience dans le journalisme. Il a précedemment travaillé pour le journal le Républicain et Le Scorpion Akéklé à Lomé. Devant la montée en force de la presse en ligne et la chute des presses traditionnelles, il décide de monter le site d'information en ligne AfricTelegraph en 2015 et s'installe au Gabon.

Laisser un commentaire