Gabon : Les points forts du président sortant

Ali Bongo Ondimba à Makokou

Annonces

Partagez!

Au Gabon, le président sortant Ali Bongo Ondimba est appelé à défendre son bilan lors de la prochaine présidentielle. Après l’étape de la Cénap, l’homme semble maîtriser toute la situation. Il est en pleine campagne dans sa tournée dans le Woleu Ntem.

Le programme de l’opposition gabonaise qui ne se base que sur l’acte de naissance du président de la république, ne semble pas convaincre. D’aucuns estiment qu’il a le plus de chances de se faire réélire. Les populations critiquent le manque de cohésion des opposants. Tous ces éléments associés à la livraison récente d’infrastructures routières et hospitalière sont à son avantage.

Il y a lieu de noter que le président Ali Bongo Ondimba n’a pas réalisé la totalité de ses promesses de campagne. La livraison de 20.000 logements sociaux n’a pas eu lieu. Mais, il n’en demeure pas moins que sa mandature a largement fait évoluer les choses. On peut citer le réseau routier bitumé (650 km), le développement des infrastructures sanitaires (pas moins de 3 CHU dans l’Estuaire) et l’assurance maladie garantie à tous les Gabonais. A son actif, on peut également mettre l’augmentation des salaire, et la bourse des étudiants. Les allocation familiales sont passées de 4000 FCFA/mois/enfant à 5000 francs. 171 000 ménages ont bénéficié de cette aide supplémentaire. Le nombre d’élève et d’étudiants boursiers a doublé depuis 2009.  Plusieurs services médicaux de base sont désormais gratuit.

Un changement du modèle économique gabonais

Au niveau économique, Ali Bongo a entamé le virage nécessaire pour sortir de la rente pétrolière. Il prend la décision dés son arrivée au pouvoir, d’interdire l’exportation de bois bruts pour le transformer sur place. Ainsi Ali Bongo pousse les investisseurs à créer de la valeur ajoutée directement au Gabon. Cela crée de l’emploi notamment dans la zone économique spéciale de Nkok.

Dans le domaine des mines, pour la première fois de son histoire, le Gabon transforme son manganèse avec le complexe métallurgique de Moanda.

Dans le domaine agricole, le Gabon a connu entre 2009 et 2016, la plus grande vague d’investissement agricole et agro-industriel de son histoire. Quatre initiatives ont été lancées: l’investissement massif dans l’hévéaculture et le palmier à huile, le programme Graine qui favorise l’implantation d’exploitations agricoles gabonaise, le Prodiag qui appuie l’agriculture et l’élevage périurbains.

Le Gabon passe d’un modèle de rentier à un modèle productif. Le taux de croissance du Gabon passe de 1,3 en 2009 à près de 5% en moyenne sur 7 ans. La participation du pétrole au PIB est ainsi réduite, et traduit un début de diversification. Pour la première fois de l’histoire post coloniale, l’évolution du PIB gabonais est décorélée de la production pétrolière.

Sous le mandat d’Ali Bongo, la création d’emploi s’est accélérée. Le Gabon est ainsi passé d’une création de 4000 emplois/an (100% public) à 12.000 emplois/an (60% public).

Le Gabon a investi plus dans ses infrastructures durant les 6 dernières années (2010-2015) que durant les 30 dernières années. Un changement de paradigme dans l’économie gabonaise.

Une élection sans suspense…

Le 27 août 2016, il sera face à 14 candidats. Parmi eux, les anciens barons du régime. Guy Nzouba Ndama, Jean Ping et Casimir Oyé Mba. Tous sont septuagénaires. Les sondages donnent Ali Bongo vainqueur avec 48% d’intention de votes.

Pour certains jeunes et les femmes que nous avons rencontrés à Libreville, le choix est clair.

« Je préfère voter Ali Bongo Ondimba. Parce que tous ces vieux ont travaillé avec son père », a expliqué Rose Koumba. Pour elle, ces gens n’ont posé aucun acte qui a marqué les gabonais. « Ils veulent continuer à gaspiller les richesses du pays sans pour autant penser aux jeunes », a-t-elle poursuivi.

« Si ces messieurs voulaient vraiment le changement, ils allaient positionner un jeune », a expliqué Michel Ompama. Selon lui, il faut donner un second mandat à Ali Bongo pour poursuivre le développement du pays. « Pour son second mandat, il aura plus de sagesse. »

Pour Elodie qui a n’a pas voulu dévoiler son nom, voici le véritable enjeu de ce scrutin. « Pour cette élection, les jeunes et les femmes d’un coté, seront face aux vieux. Et on verra les résultats ».

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Gabon : Les points forts du président sortant"

Laisser un commentaire