Gabon : Premières tendances, Ali Bongo caracole en tête dans 6 provinces sur 9 avec plus de 54 %

Les jeunes qui ont voté Ali Bongo Ondimba

Annonces

Partagez!

Sauf surprise de dernière minute, Ali Bongo Ondimba a toutes les chances de remporter l’élection présidentielle qui s’est déroulée ce samedi 27 août 2016. Le mode de scrutin, uninominal à un tour, donne la victoire au candidat arrivé en tête et il parait peu probable que Jean Ping puisse passer devant Bongo.

Sur la base des premières tendances recueillies auprès des sources bien introduites, le candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir), Ali Bongo Ondimba, sortirait vainqueur avec un score serré par l’effet de ses prouesses réalisées en provinces.

Grâce à sa victoire dans 6 provinces, dont dans trois (3) largement, Ali Bongo Ondimba passerait avec 40 % environ à Libreville, 30% dans l’Ogooué-Maritime. Et, dans le Woleu- Ntem, le candidat du Parti Démocratique Gabonais fait mieux qu’en 2009, même si dans l’ensemble de la province, il ne gagne pas. Ces tendances qui restent à confirmer par les instances ne devraient pas subir des modifications significatives.

Ils étaient dix (10) sur la ligne de départ. Mais, le scrutin présidentiel qui s’est déroulé ce samedi 27 août au Gabon, a pris les allures d’un véritable duel aux couteaux entre le président sortant, Ali Bongo Ondimba, et le principal candidat de l’opposition, Jean Ping.

Sans être complètes, à ce stade, les germes d’explications sur les résultats finaux pourraient apparaître dans les réponses à réserver à deux questions fondamentales, à savoir : Sur quels terrains ces deux hommes se sont-ils affrontés au cours de la campagne électorale ? Auprès de quels électorats chacun, a-t-il, le plus de chances d’avoir obtenu des voix ?

D’un côté, l’on a vu un Ali Bongo Ondimba se projeter dans l’avenir sur fond de l’Egalité des chances, son programme de société, avec pour principales cibles les jeunes et les couches les plus défavorisées de la société gabonaise.

Une manière pour lui de vouloir mettre une croix aux privilèges pour faire place à un meilleur partage des fruits de la croissance. Paramètre de taille à ne pas négliger quant on sait le poids de la jeunesse au sein de la population gabonaise estimée (à près de 60 %).

A l’inverse, sous l’emprise et complètement inféodé par un quarteron d’affairistes et de lobbyistes français controversés, Jean Ping, lui, s’est plutôt illustré dans la posture de « hôte-toi de là que je m’y mette ». Tout le temps qu’a duré la campagne, on l’a vu développer un discours haineux et nauséabond, ne laissant rien apparaitre sur les attentes des populations.

Si cette victoire qui se dessine ne fait l’ombre d’aucun doute, le plus difficile à prévoir est la manière dont l’opposition acceptera sa défaite. Reconnu comme un havre de paix, le Gabon a déjà connu des troubles post-électoraux lors des précédentes présidentielles, dont celle de 2009. En sera-t-il de même cette fois-ci encore ? Wait and see.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

1 Comment on "Gabon : Premières tendances, Ali Bongo caracole en tête dans 6 provinces sur 9 avec plus de 54 %"

  1. Mbulu N'fuka-Malendji | 28 août 2016 at 18 06 30 08308 | Répondre

    Décidément, nous les africains, on a un gros problème avec le simple comptage: 1, 2, 3, 4 5 ….
    Oyo mboka te!!!
    Ayez pitíé de vous-mêmes, pauvres africains… Quelle honte!!!

Laisser un commentaire