Le Gabon fait son retour dans l’OPEP

OPEP

Annonces

Partagez!

A l’issue de la rencontre des 13 pays membres de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), le 1er juin 2016 à Vienne, la capitale autrichienne, la demande du Gabon de réintégrer le groupe a été validée, vingt ans après qu’il l’ait quitté. Une adhésion qui prendra effet à partir du 1er juillet 2016 et portera ainsi à 14, le nombre des pays membres de l’Organisation dont le secrétariat général sera à partir du mois d’août prochain dirigé par le nigérian Mohammed Barkindo.

Le Gabon, cinquième pays producteur de pétrole de l’Afrique sub-saharienne, a quitté l’OPEP en 1995 et sa production de pétrole a chuté de 28%. Dans le but de stabiliser sa production à environ 250 000 barils par jour en 2016 et en 2017, le pays a demandé à réintégrer l’organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), demande qui a d’ailleurs été validée et dont la prise d’effet est prévue pour le 1er juillet prochain.

Si le gouvernement parie à nouveau sur l’Opep, c’est parce que pendant près de vingt ans, il avait su tirer le bénéfice de son appartenance à ce groupe. A l’époque, les pouvoirs publics avaient été séduits par cette organisation, dont la principale ambition était l’amélioration des recettes perçues par ses membres sur l’exploitation des concessions, et bien avant le début du contre-choc pétrolier des années 80, à la suite duquel son impuissance à déterminer le cours du pétrole s’est révélée. L’Opep était un acteur important, capable d’imposer aux économies du Nord les termes de l’échange.

Le pays produit 200 000 barils par jour et sa production tend vers la baisse à cause de la chute des prix du pétrole qui évidemment, affectent énormément le budget de l’Etat qui en dépend en grande partie. En 2015, il a d’ailleurs lancé un appel d’offre pour attribuer des licences en mer dans l’espoir de booster l’exploration pétrolifère dans le pays.

Signalons que le Gabon réintègre cette organisation au moment où elle vient d’élire le nigérian Mohammed Barkindo au poste de secrétaire général. Il remplacera dès août prochain, le Libyen Abdullah el-Badri.

Mohammed Barkindo, présenté comme favori par les délégués de l’OPEP pour sa compétence, connaît parfaitement l’industrie pétrolière et comptabilise 20 ans de carrière au sein de la compagnie nationale de pétrole du Nigeria (NNPC).

Ce choix du Nigerian est un gage de neutralité face aux grands exportateurs de pétrole du Moyen-Orient : l’Arabie saoudite, l’Irak et l’Iran. Le Nigeria, qui souffre également de la chute des prix du pétrole, est enfin et surtout à l’écart des rivalités.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Le Gabon fait son retour dans l’OPEP"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher