Génocide Rwandais : Une enquête ouverte sur le rôle de la banque Bnp Paribas

BNP ParibasBNP Paribas

Ads

Partagez!

« La Bnp aurait accepté de transférer 1,3 million de dollars les 14 et 16 juin 1994 depuis le compte que la banque nationale du Rwanda possédait chez la Bnp vers un compte Suisse d’un courtier d’armes Sud-Africain, monsieur Ehlers » explique Marie Laure Guislain, de l’association anti corruption Sherpa.

« Ce monsieur Ehlers s’est rendu aux Seychelles avec un colonel hutter pour acheter les armes » ajoute t-elle. Selon elle, 80 tonnes d’armes ont ensuite été transférées à Gisenyi, où les génocidaires ont récupéré les armes pour continuer à perpétuer les génocides.

Au vu de ce qui se passe, l’on peut penser à des accusations qui sont très graves. Car, les trois associations soupçonnent le groupe Bnp Paribas d’avoir participé au financement d’un achat d’armes au profit des miliciens hutus.  Entre avril et juillet 1994, quelque 800 000 hommes, femmes et enfants, principalement Tutsis, ont été massacrés au Rwanda.

La qualification de génocide pour désigner ces crimes et la conclusion que l’Organisation des Nations-Unies n’a su ni l’empêcher ni la faire cesser plus tôt sont retenues, en novembre 1994, dans la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU qui institue le tribunal pénal international pour le Rwanda, puis en 1999, par la commission mandatée par le secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Laisser un commentaire