Grève générale illimitée agents de l’économie gabonaise

Ads

Partagez!

Le syndicat modèle de l’économie gabonaise (SYMEGA), appelé également « membre du groupement syndical G23 » a dénonce les mauvaises conditions de vie et de travail des agents de la direction générale de l’économie et de la politique fiscale (DGEPF).

« Nous agents de la DGEPF sollicitons le concours de Mme la Première Ministre, Chef du gouvernement en vue de résoudre définitivement la situation de crise qui prévaut actuellement au sein de notre administration », a affirmé le président du syndicat modèle de l’économie gabonaise (SYMEGA), Judicaël Mbadinga Bissagou.

Le Symega condamne fermement le mutisme coupable et injustifié observé par le ministre de l’Economie et de la relance, Jean Marie Ogandaga sur la situation alarmante de leurs revendications légitimes. Ce dernier, affirme-t-on, semble procède à une disparité de traitement dans la résolution des problèmes relevant de sa compétence.

Parmi les revendications, il y a  entre autres par la vétusté des locaux avec la présence des acariens ; l’amiante dans les bureaux (service de la documentation et des publications ; le refus d’une visite guidée dans les locaux de la DGEPF pour s’enquérir des conditions de travail, la levée de la décote, pour le compte de la DGEPF ; l’octroi systématiquement des véhicules de fonction; la dotation des bureaux en matériels et d’équipements…

Les agents de la direction générale de l’économie et de la politique fiscale (DGEPF) qui sont victimes de ce mauvais traitement, décident cependant de rompre le silence. Il précise que cette sortie est dû à la non suite de leurs multiples correspondances adressées à la tutelle qui n’accorderait que peu d’importance à leurs diverses démarches.

La DGEPF a pour objectif principal, l’amélioration des recettes budgétaires dans les lois de finances, tout récemment elle a joué un rôle prépondérant dans la prise de décisions de la politique économique sur la riposte de la pandémie du Covid19, malgré, la situation d’urgence sanitaire actuelle avec d’autres directions financières telles que : DGI, DGDDI, DGH et DGBFIP et bien d’autres.

Elle veille également à la stabilité de la macroéconomie et du budget du pays, de l’élaboration des prévisions à court terme du produit intérieur brut (PIB), de la régularisation de l’activité du transfert de fonds pour la délivrance des autorisations de sorties des capitaux vers l’étranger et bien d’autres. Basile Nzoghe Ndong

LIRE aussi: Appel à la grève : Les précisons du ministère gabonais de l’économie

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Be the first to comment on "Grève générale illimitée agents de l’économie gabonaise"

Laisser un commentaire