Grogne de Tiken Jah Fakoly : « Le modèle que représentait Sankara n’existe pas aujourd’hui »

Tiken Jah Fakoly

Annonces

Partagez!

L’artiste ivoirien Tiken Jah Fakoly se plaint du modèle Sankara qu’il n’arrive plus à voir, en Afrique. Pour cet artiste ivoirien, l’Afrique est divisée en morceaux.

« Nous ne devons pas oublier Sankara parce qu’il a été un déclic pour beaucoup d’entre nous. Nous l’avons toujours dans le cœur », indique l’artiste Tiken Jah Fakoly. Selon lui, Thomas Sankara a prôné la dignité et l’indépendance totale de l’Afrique.

« Quand Sankara invite Mitterrand et qu’il lui parle droit dans les yeux de la visite de Pieter Botha qui a sali la France démocratique, quand Sankara met son peuple au travail, quand Sankara prouve que l’Afrique peut se développer sans les grandes puissances : tout ça sont des valeurs et des actes que nous ne devons pas oublier », fait-il rappeler.

L’artiste ivoirien a fait comprendre que « les gens vont chercher des modèles de développement un peu partout, mais il suffirait simplement de relire les discours de Sankara et de regarder ses actes pour avancer de manière indépendante ».

Pour Tiken Jah Fakoly, l’idéal panafricaniste a été combattu après les indépendances et il continue d’être combattu. « Nous sommes 54 pays avec des matières premières dont les pays occidentaux ont besoin pour continuer leur développement. Nous serons deux milliards en 2050 et nous avons une population très jeune », a t-il ajouter dans ses propos.

« Nous avons la terre et tout ce que les pays occidentaux ont perdu. Il est important que les gens continuent à se battre pour cet idéal panafricaniste. L’Afrique ne s’en sortira pas divisée », poursuit-il.

Pour l’artiste ivoirien, « tant que nous serons en petits morceaux, divisés, nous ne gagnerons rien. Mais le jour où les 54 pays seront unis et parleront d’une seule voix, nous gagnerons tous les combats, en particulier politique et économique ».

Toutefois, il se plaint du modèle Sankara qui, selon lui, n’existe pas aujourd’hui. « Il était un président totalement indépendant. De nos jours, il est rare de trouver un dirigeant africain détaché comme il l’était. Thomas Sankara a déjà gagné le combat parce que Blaise Compaoré a été humilié », a-t-il soutenu.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Grogne de Tiken Jah Fakoly : « Le modèle que représentait Sankara n’existe pas aujourd’hui »"

Laisser un commentaire