Guinée-Bissau : La CEDEAO donne un ultimatum pour régler le contentieux électoral

Annonces

Partagez!

A compter de ce dimanche 9 février 2020, la Guinée-Bissau a jusqu’au 15 février 2020 pour vider le contentieux électoral à l’issue du second tour de la présidentielle du 29 décembre 2019.

Domingos Simões Pereira, le candidat du PAIGC, le parti au pouvoir, a déposé sur la table de la Cour Suprême de Guinée-Bissau, un nouveau recours demandant l’annulation de la présidentielle du 29 décembre 2019. Ce nouveau développement est intervenu après que la Commission électorale ait réitéré la victoire du candidat de l’opposition, Umaro Sissoco Embalo.

Le président de la commission de la CEDEAO, l’Ivoirien Jean-Claude Kassi Brou, a estimé que « les chefs d’État ont longuement examiné cette question. Ils ont donc demandé à ce que la Cour Suprême examine cette question conformément aux dispositions constitutionnelles de la Guinée-Bissau et que cela soit fait dans un délai maximum, donc la date fixée c’est le 15 février 2020. Donc on a donné un délai à la Cour Suprême pour vraiment vider cette question ».

Lire aussi La Maison Blanche confirme la mort du chef terroriste Qassem al-Rimi

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina.

Laisser un commentaire