Guinée-Bissau : La force militaire de la CEDEAO ne fait pas l’unanimité

José Mario Vaz, président de la Guinée BissauJosé Mario Vaz, président de la Guinée Bissau

Annonces

Partagez!

La CEDEAO a décidé de renforcer sa présence militaire en Guinée-Bissau. Ce qui ne rencontre pas l’assentiment de nombreux Guinéens.

Craignant une crise à l’orée de la présidentielle en Guinée-Bissau, la CEDEAO a décidé, lors de son dernier sommet, de renforcer la présence de sa force militaire.

Mais de nombreux Guinéens assimilent cette position à une « invasion » de leur territoire et manifestent leur opposition.

Cependant, des candidats à la présidentielle rejettent la faute sur le président José Mario Vaz, l’accusant d’être à la base de cet imbroglio.

Le Président a procédé au limogeage du gouvernement mis en place sous l’égide de la CEDEAO pour en nommer un autre, créant une situation potentiellement explosive dans ce pays.

Lire aussi Huile de palme produite par Olam: Le groupe Sipromad intéressé

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina, Journaliste, Rédacteur en chef à Burkina24. Formateur MOJO certifié DW Akademie Formateur en webjournalisme Juriste, scénariste, nouvelliste.

Be the first to comment on "Guinée-Bissau : La force militaire de la CEDEAO ne fait pas l’unanimité"

Laisser un commentaire