Jean-Marc de la Sablière : « Ceux qui disent qu’on peut réformer le droit de veto se trompent »

Jean-Marc de la SablièreJean-Marc de la Sablière

Ads

Partagez!

Jean-Marc, Eugène, Marie, Gérard Rochereau de La Sablière, né le 8 novembre 1946 à Athènes, est un diplomate français. Il précise d’abord que lorsqu’on parle de l’ONU, on pense souvent à la question des crises.

« La gestion de crise, c’est ce qui se fait au Conseil de sécurité où existe le droit de veto pour les membres permanents. Pendant la guerre froide, on avait peu recours à l’ONU. Après l’effondrement de l’URSS dans les années 1990, l’ONU fonctionnait très bien » a-t-il dit.

« Aujourd’hui, nous sommes dans une période intermédiaire : il y a des terrains où les Casques bleus sont efficaces (comme en Côte d’Ivoire) et d’autres crises stratégiques où l’on s’enlise (comme en Syrie ou en Libye » ajoute t-il dans ses explications.

Selon le diplomate français, Trump et Guterres visent la réforme du secrétariat mais le plus important, c’est la réforme de l’organe phare : le Conseil de sécurité. « Les discussions peuvent porter sur les méthodes de travail, le veto et sa composition. La réforme du veto – pour le limiter ou l’exclure dans certaines circonstances – est réclamée par une majorité d’États au nom de l’équité et de l’efficacité. Pourtant, c’est impossible. Ceux qui disent qu’on peut réformer le droit de veto se trompent ».

« Aucun des États membres possédant ce privilège n’est prêt à y renoncer. Nous ne sommes pas dans un monde idyllique où tout le monde défendrait en permanence l’intérêt général. Ce qui pourrait se faire en revanche – et serait souhaitable – c’est d’élargir la composition du Conseil de sécurité » poursuit-il.

Selon la formule la plus discutée, il a fait comprendre que « six nouveaux États pourraient devenir membres permanents, mais sans droit de veto, en raison de l’opposition des États-Unis, de la Chine et de la Russie ». Pour Jean-Marc de la Sablière, cela pourrait concerner le Japon, l’Allemagne, l’Inde, le Brésil, l’Afrique du Sud et un autre État africain.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Laisser un commentaire