Sénégal : La suppression de la primature divise

Macky-sallMacky-sall

Annonces

Partagez!

Le 4 mai 2019, l’Assemblée nationale sénégalaise doit en principe entériner la réforme conduite par le président Macky Sall.

Le 4 mai 2019, à l’issue de l’audience de l’Assemblée nationale, le Sénégal n’aura plus de Premier ministre. Le président Macky Sall, qui bénéficie d’un renouvellement de mandat, a introduit une réforme constitutionnelle, dont l’une des conséquences est la suppression de la Primature.

Du côté de l’opposition, cette réforme est mal vue. Elle n’est pas fondée sur un dialogue et les opposants sont offusqués de ne pas avoir été consultés. Par ailleurs, ils croient que cette suppression vise à accorder plus de pouvoir au Chef de l’Etat.

Disposant d’une majorité confortable au Parlement, l’adoption de cette réforme sera une formalité, selon de nombreux observateurs.

LIRE AUSSI Jean-Marc de la Sablière : « Ceux qui disent qu’on peut réformer le droit de veto se trompent »

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina, Journaliste, Rédacteur en chef à Burkina24. Formateur MOJO certifié DW Akademie Formateur en webjournalisme Juriste, scénariste, nouvelliste.

Be the first to comment on "Sénégal : La suppression de la primature divise"

Laisser un commentaire