Législatives 2018 au Gabon : Léon Nzouba tient le bon bout

Pr Léon NzoubaPr Leon Nzouba

Annonces

Partagez!

Pour sûr, Mouila, la capitale provinciale de la Ngounié, centre-sud du Gabon, sera le théâtre d’une des plus chaudes empoignades dans le cadre des législatives 2018 couplées aux locales, particulièrement dans le premier arrondissement, tant les adversaires sont de taille.

Dans le starting-block, Léon Nzouba (PDG, au pouvoir), député sortant, Moukagni Iwangou (US), Serge Maurice Mabiala (RHM) ou Diramba Jean Norbert(L.D), quatre poids lourds mais qui n’ont pas tous le même prix.

Pas la peine d’évoquer le nom d’Ibondou Matsiendi Chantal, candidate du PSD, reléguée au rang de simple figurante.

Bien que Mouila semble passer pour être une citadelle acquise à l’opposition, l’on ne sait même pas trop sur quelle base, il importe de relever néanmoins que la logique d’une élection présidentielle n’est pas la même qui prévaut pendant une élection législative.

Les contours sont différents et les approches qui entrent en ligne de compte ne sont pas non plus pareilles que lors d’une présidentielle.

Forces des uns et des autres

A ce titre, pris un par un, il semble que le candidat du Parti démocratique gabonais au pouvoir, Léon Nzouba, ne soit pas celui qui est le mal placé dans cette course.

Ç’aurait été le cas, le distingué Camarade, Ali Bongo Ondimba, président du parti, n’aurait pas jeté son dévolu sur lui du moment que la régénération et la revitalisation semblent s’imposer comme la nouvelle donne au sein de sa formation politique.

Moukagni Iwangou, hier coqueluche de l’opposition, semble être en perte de vitesse dans le baromètre de Molvinois  en raison de ses volte-face qu’il faut considérer comme de la versatilité. Attitude qui lui vaut la perte d’estime auprès des Molvinois pour qui c’est désormais une simple girouette.

De plus, bien que natif de Mouila, il y a gardé peu d’attaches au gré de ses multiples pérégrinations du côté de Port-Gentil et ailleurs. Il s’engage dans cette course presque comme un cheveu dans la soupe.

Mariage PDG/Populations du 1er arrondissement

Serge Maurice Mabiala et Norbert Diramba en quête de blanchiment politique respectivement pour le compte du Rassemblement Héritage et Modernité et Les Démocrates croient se suffire de leur étoffe de néo-opposants pour terrasser et faire oublier le député sortant Léon Nzouba des cœurs des populations du premier arrondissement de Mouila. C’est bien peu !

De Serge Maurice Mabiala, pour sûr, l’opinion sait que c’est loin d’être par conviction qu’on le voit faire de la politique. C’est simplement par esprit revanchard pour avoir été expédié en prison après un bref passage au cabinet du président de la République.

Peut-on réellement servir les intérêts du premier arrondissement de Mouila rien qu’avec la haine pour seule flèche à son arc ? Pas évident !

Quant à Nobert Diramba, le moins que l’on puisse en dire et que c’est l’ombre de lui-même, il vit presque dans l’ éclipse s’il ne rase pas les murs. La belle époque d’Omar Bongo n’est qu’un vieux souvenir !

 Mais contrairement à la stratégie des ragots-qui s’étalent comme une trainée de poudre choisie par certains parmi ses adversaires-, rien pour l’heure ne peut mettre en cause l’estime dont bénéficie le candidat du Parti démocratique gabonais, le Pr Léon Nzouba. proche de rempiler et distance ses adversaires de plusieurs longueurs.

Le soutien de Dodo, un plus pour Léon Nzouba

Selon un faisceau d’éléments concordants, il semble même que le Pr Léon Nzouba serait proche de rempiler distancerait ses adversaires de plusieurs longueurs dans les intentions de vote.

Le soutien apporté au candidat du PDG par Dodo Bounguenza, le secrétaire général du parti des masses, de passage dans la ville de Mouila, dimanche après-midi, au stade du Lycée de l’Excellence, est un signal fort et révélateur de ce que, au PDG, le cheval gagnant « C’est Léon Nzouba ». Rendez-vous au soir du 6 octobre, car au premier arrondissement de Mouila, il n’y aura pas de deuxième tour, a conclu le secrétaire général du PDG.

LIRE AUSSI  Gabon / Jean Ping : « Sanctionnez le PDG »

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Tambwe
Willy Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Be the first to comment on "Législatives 2018 au Gabon : Léon Nzouba tient le bon bout"

Laisser un commentaire