France : Les paroles de Nicolas Sarkozy devant le juge

Nicolas SarkozyNicolas Sarkozy

Ads

Partagez!

Mis en examen après une garde à vue de 48 heures, nos confrères du journal français Le Figaro ont écrit les propos de l’ancien Président français devant le juge.

« Dans l’énoncé des faits que vous envisagez de retenir à mon endroit, vous avez indiqué que j’avais travaillé en vue de favoriser les intérêts de l’État libyen. Comment peut-on dire que j’ai favorisé les intérêts de l’État libyen? », a indiqué Nicolas Sarkozy.

« C’est moi qui ai obtenu le mandat de l’ONU pour frapper l’État libyen de Kadhafi. Sans mon engagement politique, ce régime serait sans doute encore en place. Le Colonel Kadhafi lui-même ne s’y est pas trompé, puisque je vous rappelle qu’entre 2007 et le 10 mars 2011, il n’y a aucune espèce d’allusion au prétendu financement de la campagne », a-t-il expliqué.

« Les déclarations M. Kadhafi, de sa famille et de sa bande n’ont commencé que le 11 mars 2011, c’est-à-dire le lendemain de la réception à l’Élysée du CNT, c’est-à-dire les opposants à Kadhafi. C’est en ce moment-là et jamais avant que la campagne de calomnies a commencé », tels sont les propos de Nicolas Sarkozy.

Pour l’ancien Président français, il est accusé sans aucune preuve matérielle. L’ancien Chef de l’Etat français a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire mercredi soir. Il est poursuivi par la justice française pour corruption passive. Il aurait financé sa campagne présidentielle de 2007 avec des fonds libyens octroyés par Mouhammar Kadhafi. On parle de 20 millions d’euros, environ 13 milliards 120 millions de francs CFA.

Informations confirmées d’ailleurs par l’interprète officiel de Mouhammar Khadafi à nos confrères de radio France Internationale (RFI). Moftah Missouri affirme que Mouhammar Kadhafi a contribué à la campagne électorale de Sarkozy.

Une affaire que les africains en général et les libyens en particulier suivent de près. Pour de nombreux africains, Nicolas Sarkozy a brisé les relations entre la France et l’Afrique en tuant Kadhafi. La mort du guide libyen a déstabilisé la Libye et l’Afrique. Elle a favorisé la montée du terrorisme. Nicola Sarkozy, selon eux, doit aussi être poursuivi pour crime contre l’humanité.

LIRE AUSSI  France : Nicolas Sarkozy de nouveau gardé à vue

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mapote Gaye
Mapote Gaye journaliste Sénégalais Consultant. Formateur en communication, Marketing et Management

Laisser un commentaire