Madagascar : Un sommet de la Francophonie sans associer la population

Le président de Madagascar Hery RajaonarimampianinaLe président de Madagascar Hery Rajaonarimampianina

Ads

Partagez!

Tout le monde reste à la maison, ainsi en a décidé les organisateurs du sommet de la Francophonie tant attendu (par certains) qui survient dans un mois exactement. Apparemment, la population ne sera pas associée aux festivités.

Le régime avance comme raison : les gens sont invités à rester à la maison pour permettre aux délégués étrangers d’évoluer sans contrainte en ville comme en rase campagne. En plus des mesures draconiennes vont être prises pour inciter ou obliger les gens à se barricader chez eux. L’intention des organisateurs est de faire de la capitale une ville morte. Car les rues, les avenues et les places publiques étant libérées au bénéfice des délégués étrangers, ce serait ainsi le cadre idéal pour un déroulement sans accrocs du sommet de la Francophonie.

Première mesure : l’enseignement est suspendu et les classes vont vaquer avant et pendant le sommet. Selon le ministre malgache de l’Education nationale, Paul Rabary, de cette manière les embouteillages n’auront pas lieu. De fait, il a été constaté que pendant les vacances scolaires, la circulation est nettement plus fluide. Mais dès la reprise des cours, véhicules et scolaires encombrent les voies et provoquent des engorgements. Fauteurs d’embarras de circulation, élèves et étudiants sont condamnés à rester chez eux pendant le sommet.

On ne sait si la mesure sera étendue aux établissements relevant d’une juridiction étrangère, comme les lycées français et autres écoles conventionnées. Car en raison du niveau de vie chez ces derniers, le nombre des véhicules (individuels ou collectifs) mobilisés pour le transport scolaire y est très élevé et contribue grandement aux embouteillages. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à voir l’ampleur des encombrements dans les alentours de ces établissements, en période de scolarité…

Le comité d’organisation du sommet de la Francophonie envisage même des jours chômés pour les travailleurs, de réglementer la circulation des troupeaux, des charrettes, des chars à bras et même des piétons. Bref, tout comme leurs enfants, les parents seront enfermés chez eux au moyen d’un décret créant des jours fériés, chômés et payés.

En voulant cacher la vraie image du pays, les délégués étrangers de tous rangs, intéressés par le fameux peuplement de Madagascar qui tient à la fois de l’Asie et de l’Afrique, ne vont-ils pas se plaindre ? Certainement, ils vont rester sur leur faim car la population déclarée indésirable est parquée chez elle. Ce qui laissera aux étrangers une curieuse impression sur la population de Madagascar…

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

2 Comments on "Madagascar : Un sommet de la Francophonie sans associer la population"

  1. En voilà un exemple de résolution de bug, bravo Rajao, cette fois t’as fait très fort

  2. C’est un peu hors sujet, mais je n’est pas très bien compris et c’est la première fois que je vois qu’on devient discourtois lorsqu’on cite le nom de la personne qui écrit un commentaire., qui de plus est bien écrit noir sur blanc sur ce commentaire. Faites comme, il faut adopter un pseudo.
    Une dose de Kaizen, c’est encore quoi ce truc ?
    Ne mettez pas également le nom de votre école sur votre post si vous ne voulez pas être interpellé sur ce point.
    Mme Fanja Razafindrianilana · HEC Paris, sachez être anonyme et cool

Répondre à bond Annuler la réponse.