Manifestations au Nigeria: «Il n’y a eu aucun mort», selon le gouverneur de Lagos

Ads

Partagez!

Les autorités locales réfutent les informations d’Amnesty international sur le décès de plusieurs manifestants abattus mardi à Lagos par des policiers.

Les autorités locales de Lagos, la capitale économique du Nigeria, démentent les informations relatives au décès de manifestants tués par l’armée mardi. «Il n’y a eu aucun mort, contrairement à ce qui est dit sur les réseaux sociaux», a déclaré à l’AFP le gouverneur de l’Etat de Lagos, Babajide Sanwo-Olu.

Plusieurs sources, dont Amnesty international, ont accusé l’armée nigériane d’avoir tiré à balles réelles pour disperser une manifestation contre le pouvoir au péage de Lekki à Lagos, tuant et blessant plusieurs personnes. Le gouverneur a néanmoins reconnu que 25 personnes avaient été blessées lors desdites manifestations.

Une enquête a été ouverte, a-t-il dit. Depuis près de deux semaines, des milliers de jeunes Nigérians manifestent dans les grandes villes du pays. Au moins 18 personnes, dont deux policiers, sont mortes dans ces marches qui avaient été jusque récemment globalement pacifiques.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Manifestations au Nigeria: «Il n’y a eu aucun mort», selon le gouverneur de Lagos"

Laisser un commentaire