Nigeria : le pidgin s’invite à l’opéra au festival de percussion d’Abeokuta

Annonces

Partagez!

Helen Epega a surpris le public avec un air d’opéra en pidgin, une langue composite, au festival de percussion d’Abeokuta.

Une première au Nigeria, pays où 75 millions de personnes parlent le pidgin. La chanteuse Helen Epega a surpris le public en chantant dans cette langue au festival de percussion d’Abeokuta, dans le sud-ouest du pays.

Ce qui surprend, c’est que cette langue véhiculaire est davantage utilisée dans la vie courante plutôt que dans des événements mondains. Mais la chanteuse a fait le pari de chanter en pidgin, un créole à base lexicale anglais. Avec un certain succès.

En chantant dans cette langue, Helen Epega espère ainsi toucher un large public, notamment ceux qui ne sont pas familiers avec la musique classique. Son but est aussi d’unifier les peuples, dans un pays ethniquement très divisé.  

«Non seulement nous pouvons nous exprimer grâce à ce langage, mais c’est plus qu’un moyen de communication : c’est un outil d’unification», affirme celle qu’on surnomme «La Vénus des feux de brousse».  

LIRE AUSSI Pleins feux sur la 5ème édition du Festival Nollywood Week 2017

Comments

commentaires

Actualité africaine

Laisser un commentaire