Organisation CAN 2019: Le Cameroun tente de rassurer

Ads

Partagez!

Le ministre camerounais des Sports et de l’Éducation Physique, Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt a indiqué au cours d’un point de presse tenu le 18 juillet à Yaoundé qu’il n’y avait pas d’inquiétudes à ce sujet. La CAN 2019 aura bel et bien lieu au Cameroun.

Le Cameroun est le pays organisateur en 2019 de la Coupe d’Afrique des Nations de Football. Seulement, à 18 mois de l’échéance, les préparatifs de l’organisation de cette compétition ne rassurent pas les concitoyens. Et même l’opinion internationale, au regard du rythme d’avancement des travaux de construction des infrastructures. Car l’impression que les Camerounais ont, est que les travaux piétinent. Résultats de course, des doutes sont émis sur la capacité du Cameroun à organiser la Can en 2019. Des doutes, mais aussi des craintes de voir un autre pays se confier par la Confédération Africaine de Football (Caf), l’organisation de la compétition.

Des inquiétudes suite à l’annulation du contrat de Prime Potomac

Les inquiétudes sont encore devenus perceptibles après l’annulation récente par la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot) du contrat de l’entreprise Prime Potomac qui était chargé de construire quatre stades de football. Il y a quelques jours encore, sur les ondes de Radio France International (RFI), l’ancien footballeur camerounais, Patrick Mboma n’était pas rassuré sur la tenue de la Can 2019 au Cameroun. Et pensait de ce faite que l’Algérie qui a déjà manifesté sa disponibilité à abriter la compétition puisse ravir la vedette à son pays.

Suite à ces inquiétudes, le gouvernement camerounais a rassuré l’opinion nationale et internationale. Au cours d’un point de presse, le ministre des Sports et de l’Éducation Physique, Pierre Ismaël Bidoung Mpkatt a fait savoir qu’il n’y a d’inquiétude à se faire. « Le Cameroun organisera bel et bien l’évènement sportif le plus prestigieux du continent dans un peu moins d’un an et demi » a-t-il rassuré. Le Cameroun va tenir ses engagements puisqu’il y va de son honneur. Le ministre a par la suite détaillé l’état d’avancement des travaux de constructions des infrastructures.

32 stades de compétition et d’entrainement en construction et réhabilitation

En outre, l’on apprend la liste des sites retenus. Yaoundé, Douala, Buea, Limbe, Garoua et Bafoussam abriteront la compétition. Par ailleurs, sur 32 stades, 11 sont prêts. Tandis que les 21 autres sont en construction ou en réhabilitation. Il n’y a donc pas d’inquiétudes à se faire. Car  qu’il s’agisse des sites d’Olembe à Yaoundé ou Japoma (Douala), ils seront prêts à temps. C’est à dire trois mois avant le début de la CAN, conformément au cahier des charges de la Confédération Africaine de Football (Caf). Bien avant cette sortie du ministre des sports, ce sont les constructeurs du stade d’Olembe qui rassuraient déjà sur la livraison de l’infrastructure dans les délais précisément en octobre 2018.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire