Présidentielle 2018: Cabral Libii et la politique infra-structurelle

Annonces

Partagez!

Le candidat du parti Univers pense que l’émergence du Cameroun passe par la modernisation des infrastructures. S’il est élu au soir du 7 octobre, il compte mettre sur pieds un vaste chantier dans ce sens 

Choissir Cabral Libii c’est assurer son futur comme son slogan l’indique « choisissons l’avenir ». Le candidat du parti Univers, Cabral Libii a un ambitieux projet de société pour le Cameroun.

c’est pour cela qu’au travers son slogan « choisissons l’avenir » il appel ses compatriotes à lui faire confiance. Pour lui sa jeunesse est un atout.

Sa vision, tourne autour d’une politique infra-structurelle d’envergure. Pour Cabral Libii Li Ngue, le Cameroun ne saurait être émergent que s’il est doté d’infrastructures de dernière génération. C’est pourquoi, ce juriste de 38 ans promet de mettre sur pied, une fois au pouvoir, un vaste chantier qui pourrait déboucher sur la réalisation des voies de transports,  des barrages, des, aéroport, Hôpitaux écoles etc.

Son premier chantier est le secteur énergétique. Le futur président prévoit une production de 500 mégawatts d’électricité par an sur une période de 5 an. Il envisage ainsi construire des centrales électriques à travers le Cameroun. Il s’agira d’avoir, au final, de l’énergie électrique à moindre coût et disponible.

Dans le secteur de l’eau, le candidat du parti Univers prévoit aussi une production annuelle de 500.000 mètres cubes d’eau potables durant son mandat. Ainsi, chaque unité administratives aura son unité de production et d’approvisionnement en eau potable.

S’agissant des infrastructures de transport, Cabral Libii a aussi un projet ambitieux. Il envisage construire 1 000 kilomètres de routes par an afin de relier chaque commune au réseau routier national. A cet effet, 50 km de routes seront amenés chaque  par an pour les villes de Yaoundé et Douala et 5 kilomètres pour les autres capitales régionales. Mais aussi  2 km pour les capitales départementales.

Concernant le transport ferroviaire, Cabral Libii promet de construire 3 500 km de chemin de fer entre Kousseri et Kribi et 480 km entre Yaoundé et Douala. Dans le secteur agro-industriel, Cabal Libii projette de construire des entrepôts, des silos, des abattoirs, des chambres frigorifiques et autres infrastructures agro-alimentaires.

Le financement sera assumé par le budget de l’État, avec une forte mobilisation du secteur privé. Parlant du secteur privé, il en fait toute une priorité. Il promet d’encourager la création d’emplois et l’innovation. En dehors de sa politique infrastructurelle, le benjamin de la présidentielle 2018 au Cameroun prévoit également une reforme constitutionnelle.

Il prévoit la suppression du Sénat et la création de la Chambre des anciens et patriarche qui sera consultée de temps à autre pour des conseils. Sur la forme de l’État, Cabral Libii va mettre en place le régionalisme. Il fait savoir qu’il ne fera que 5 ans au pouvoir et non 7 ans comme le prévoit la constitution. Puis organisera les élections présidentielles auxquelles il ne sera pas candidat.

LIRE AUSSI  Présidentielle 2018 au Cameroun : Une probable coalition de l’opposition en vue

 

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Laisser un commentaire