Pretoria : Un maire menacé d’une arme victime d’un « carjacking »

Solly Msimanga, le Maire de PretoriaSolly Msimanga, le Maire de Pretoria

Ads

Partagez!

Les crimes violents sont fréquents en Afrique du Sud, les principales menaces étant le vol à main armée, le viol, la piraterie routière et les agressions. Le maire de la capitale sud-africaine, Pretoria, s’est fait voler sa voiture de luxe par une bande qui a pointé une arme sur lui, dans la nuit de vendredi à samedi devant un restaurant, a raconté l’édile aux médias locaux.

Solly Msimanga, 37 ans, sortait du restaurant après dîner quand deux types se sont approchés de lui. Alors qu’il s’apprêtait à monter dans sa voiture, l’un d’entre eux a sorti une arme. « Alors que j’étais debout, ils ont pointé leur arme sur moi. Je pensais qu’en fait ils voulaient m’enlever, mais j’ai été secoué par ce « carjacking » de ma grosse berline allemande », a-t-il poursuivi.

Il faut souligner que Solly Msimanga est maire de Tshwane, le nom officiel de la ville de Pretoria et des districts environnants, depuis que le principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique (DA), a remporté les élections locales en 2016. Des chiffres officiels annuels rendus publics en 2017 ont fait état de 16.717 vols de voitures sous la menace d’une arme (« carjacking »), le nombre le plus élevé depuis dix ans.

La police sud-africaine est souvent critiquée pour son échec à faire baisser la criminalité même si les autorités soulignent que son niveau a diminué par rapport à la période ayant précédé la fin de l’apartheid en 1994. Le nombre de meurtres a quant à lui atteint 52 par jour.

LIRE AUSSI  Une attaque meurtrière en Casamance : L’armée aux trousses

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire