Prostitution: La crise anglophone fait chuter le prix du« coup»

les prostituées de bamendales prostituées de bamenda
Partagez!

Fautes de clients, et en raison de la conjoncture économique, les prostituées offrent désormais des services sexuels à moindre coût.

Dans les régions anglophones du Cameroun, les prix du coup chez les prostituées ont considérablement chuté. Ceux-ci sont passés de 500 à 100 Fcfa.

Cette baisse du prix s’explique par le taux élevé de prostitution dans les principales villes de ces régions notamment Bamenda et Buea. Les prostituées font face à une rude concurrence des petites qui se sont lancées dans cette activité à cause de l’arrêt des cours dans les écoles.

L’activité est sérieusement perturbée par les couvres-feu instaurés par les deux gouverneurs des régions. Ainsi, elles sont obligées de se vendre même en journée car ce couvre feu dure de 21h à 5 h.

Un autre fait qui prouve que la crise anglophone n’a épargné aucun secteur d’activités.

LIRE AUSSI Gabon / Pollution : Une marée noire sur les plages de Libreville

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*