Quand un ancien ambassadeur de l’Inde loue le couvert végétal du Gabon

Ads

Partagez!

Le couvert végétal rend admiratif Navtej Sarna, ancien ambassadeur de l’Inde aux Etats-Unis. Il l’a fait savoir dans une tribune publiée sur le site Indian Express.

« La prochaine fois que je verrai un Gabonais, je lui serrerai la main. C’est si l’air est suffisamment clair pour que nous puissions nous voir, ou s’il est assez courageux pour venir à Delhi ». C’est ainsi que Navtej Sarna, ancien ambassadeur de l’Inde aux Etats-Unis, démarre sa tribune publiée sur Indian Express sous le titre « tandis que Delhi s’étouffe, les leçons du Gabon, un pays d’Afrique de l’Ouest« .

Dans cet article, Navtej Sarna compare New Delhi, à l’atmosphère chargée, au Gabon et met en exergue son couvert végétal et ses efforts pour le conserver qui ont été salués et encouragés par la Norvège à travers une subvention.

Assurant que l’Inde, qui fait 12 fois le Gabon, pouvait recevoir des leçons du pays du président Omar Bongo, il a rappelé ce dont les Gabonais peuvent s’enorgueillir.

Le Gabon compte 13 parcs nationaux qui couvrent 11% du total des terres. Il a 20 zones marines protégées et retenez votre souffle, il couvre 88% du couvert forestier. Précieux. Et qui plus est, ils ont clairement l’intention de le garder ainsi. Bien que ces forêts ne représentent que 12% des forêts du bassin du Congo, 60% des éléphants de forêt d’Afrique, une sagesse dégoulinant de leurs yeux sobres, y vivent. Les forêts et les tourbières d’Afrique stockent jusqu’à 70 milliards de tonnes de carbone. S’ils restent en bonne santé, nous avons de l’espoir. En guise de récompense pour les performances passées, qui promettent des succès dans l’avenir, la Norvège a mis un prix sur cet effort et a donné 150 millions de dollars au Gabon pour poursuivre ses efforts.

Navtej Sarna

A ceux de ses compatriotes qui pourraient avancer que l’Inde a des problèmes que le Gabon n’affronte pas forcément, le diplomate a rappelé que les Gabonais font face aussi à des difficultés, qui touchent directement justement ce couvert végétal.

Le Gabon est riche en pétrole, sans parler d’or et d’uranium, avec les pressions d’exploitation qui en découlent. Il n’est pas non plus entièrement peuplé d’anges : un scandale de corruption lié à une exploitation forestière illégale alimentée par la demande chinoise a entraîné la chute d’un ancien ministre des forêts. Près de 400 conteneurs de billes de kevazingo, un arbre qui a besoin de 500 ans pour atteindre ses 40 pieds, ont disparu.

Navtej Sarna

L’ancien ambassadeur aux Etats-Unis a loué le courage du Gabon et les efforts déployés pour sauvegarder cette richesse verte. Le Gabon « fait preuve d’un véritable courage dans la lutte contre les obstacles. Il est en train de devenir une destination éco-touristique unique en son genre, attirant les gens à venir voir les gorilles, les éléphants, les chimpanzés, les baleines à bosse et les tortues luth dans leur habitat naturel protégé et propre« , a-t-il commenté.

Navtej Sarna a invité ses concitoyens à prendre exemple sur ce pays et à prendre conscience des dégâts qui sont infligés à l’écosystème de l’Inde.

A noter que l’Inde a entrepris de renforcer sa coopération avec l’Afrique. Entre 2014 et 2015, le Gabon a exporté vers l’Inde pour 42.67 millions de dollars.

Lire aussi Gestion durable des forêts: Le Gabon en opération de séduction à Shanghai

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina.

Be the first to comment on "Quand un ancien ambassadeur de l’Inde loue le couvert végétal du Gabon"

Laisser un commentaire