RDC : En attente de l’investiture de Félix Tshisekedi

Kinshasa en attente de l'investitureKinshasa en attente de l'investiture

Ads

Partagez!

Prévue mardi, la cérémonie d’investiture qui devrait installer Félix Tshisekedi Tshilombo au pouvoir est décalée de deux jours, soit  le jeudi 24 janvier. Il sera installé comme le 5ème  président de la République Démocratique du Congo.

Le fils d’Etienne Tshisekedi, âgé de 55 ans, réussit un exploit  sur le sillon tracé par l’opposant historique qui a combattu corps et âme Mobutu, Kabila père et Joseph Kabila avant de mourir le 1er février 2017, laissant quelques rudiments à son héritier qui a su donner un coup de grâce confirmé par la Cour constitutionnelle samedi dernier.

Le nouveau président va jurer officiellement de respecter la constitution et les lois de la République Démocratique du Congo, alors qu’il était proclamé provisoirement par la Ceni, puis confirmé par la Cour Constitutionnelle au terme d’une bataille judiciaire issue de la contestation des résultats de la part d’un autre opposant.

Martin FAYULU s’inscrit dans la logique de la contestation.

Rien de nouveau sur terre, des disciples de la résistance, on n’en a eu. Mais il y a pire. Cet ancien député s’est autoproclamé « seul président légitime », une manière de s’exposer au doute. Encore plus insidieux, la Cour constitutionnelle rejette ses deux recours pour défaut de qualité et absence de preuves!

Que va-t-il devenir alors que l’on a soupçonné un deal entre Kabila et son dauphin et que l’équation s’est mué en un autre scénario? En réalité, Kabila est déjà à l’écart, qu’importe ce que disent les médias occidentaux.

La Cour Constitutionnelle a pris de court l’Union Africaine qui doit réfléchir par deux fois avant de tenter une médiation teintée d’injonction de suspendre les résultats.

Avec cette proclamation, les pays de la sous-région prennent « acte », comme alternative au meilleur des mondes que les partisans de FAYULU, de TSHISEKEDI ou de KABILA vont résoudre selon le souhait de Donald TRUMP « leurs problèmes entre Congolais ».

« Nous ne sommes pas une République bananière » avait dit le porte-parole du gouvernement congolais. Pour l’instant, cette élection présidentielle a contribué à fracturer l’opposition. Et l’hémorragie est dans la composition du gouvernement avec l’ancienne majorité présente à la future Assemblée Nationale.

En attendant, Tshisekedi n’a pas réellement de chèque en blanc, il lui faut chasser comme les jeunes chiens de chasse et ajuster, en discutant du contenu, parce que le combat qui commence est rude.

LIRE AUSSI Présidentielle en RDC: Kinshasa rejette la décision de l’Union Africaine

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "RDC : En attente de l’investiture de Félix Tshisekedi"

Laisser un commentaire