RDC : Le départ forcé de Kinshasa de la représentante de HRW

Ida Sawyer

Ads

Partagez!

Arrivée à Goma en 2008, puis installée à Kinshasa pour la campagne électorale de la présidentielle de 2011, Ida Sawyer, la représentante de l’ONG Human Rights Watch (HRW) au Congo a quitté le pays le mardi 9 août 2016. Son visa n’a pas été renouvelé après huit années passées dans le pays.

Figure emblématique de la défense des droits de l’homme en République démocratique du Congo (RDC), les recherches de terrain de Ida Sawyer sont à la base de nombreux rapports de Human Rights Watch. La chercheuse s’est notamment illustrée en dénonçant les violentes répressions policières lors des élections générales de 2011, ou encore pendant les manifestations de janvier 2015, qui avait fait au moins 42 morts, ainsi que le climat de plus en plus tendu à l’approche de la date prévue pour l’élection présidentielle. Très active, elle avait également révélé les dérapages de la police congolaise lors des opérations « Likofi » contre la délinquance à Kinshasa.

Ayant contribué à la rédaction de nombreux rapports dénonçant notamment des pressions sur les opposants et la société civile, la représentante de HRW n’a pas eu d’autre choix que de partir. Son visa étant arrivé à expiration. Un autre avait pourtant été validé au mois de mai et devait durer jusqu’en 2019, mais il a été annulé le mois dernier. Ida Sawyer a alors déposé une nouvelle demande qui a été refusée.

Pour Human Rights Watch, c’est un moyen d’étouffer la voix de tous ceux qui dénoncent la répression et les exactions en République démocratique du Congo.

Pour la défense des droits de l’homme en RDC, le départ forcé de Kinshasa d’Ida Sawyer constitue un très mauvais signal.

Et d’après Kenneth Roth, le directeur exécutif de Human Rights Watch, la manœuvre du gouvernement congolais consistant à écarter une chercheuse expérimentée de Human Rights Watch sous couvert d’une histoire de visa d’établissement ne devrait tromper personne. Il ne s’agit là pas uniquement de forcer Ida Sawyer à quitter la République démocratique du Congo, mais d’une tentative effrontée d’étouffer les rapports sur la répression violente perpétrée par le gouvernement contre les partisans de la limitation des mandats présidentiels.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "RDC : Le départ forcé de Kinshasa de la représentante de HRW"

Laisser un commentaire