RDC : Retour triomphal post-mortem pour le « Sphinx de Limete »

Etienne Tshisekedi Wa Mulumba

Annonces

Partagez!

Feu Etienne Tshisekedi reviendra dans sa RDC natale, le 30 mai 2019. Cette fois-ci, il n’aura pas besoin de l’aval de son pire adversaire.

Sa dépouille mortelle aura droit à tous les  hommages. 31 mai, au stade des Martyrs où la dépouille mortelle sera exposée, l’hommage populaire, des Congolais, de ces Congolais qui ont scandé son nom et ont cru en son combat.

1er juin. La grande messe célébrée au stade des Martyrs. Et enfin, l’enterrement au cimetière de la Nsele.

Tout ce au revoir grandeur nature sera mis en scène sous l’œil de son fils. Son fils, non plus un opposant comme tout autre dans cette RDC qui était entre les serres d’un certain Joseph Kabila. Ce  Joseph Kabila que le défunt a combattu sur le terrain politique, contre sa volonté de rester au pouvoir malgré les  coups d’index de la Constitution, jusqu’à son dernier souffle. Mais un fils qui se nomme désormais « Félix Tshisekedi, président de la République démocratique du Congo ».

C’est donc un retour triomphal pour un homme qui a donné sa vie à la politique et qui a cru à l’alternance et à ses vertus. Certes, son fils n’est pas dans les habits de ce président indépendant, autonome et non nécessiteux de l’appui de la canne FCC (Front commun pour le Congo, la plateforme de Joseph Kabila) et ayant battu à plates coutures l’adversaire de toute une vie. Néanmoins, il est président et  c’est sous ce titre qu’il lui rendra ses derniers hommages.

Et c’est sous la casquette d’ancien président que Joseph Kabila s’inclinera sur sa dépouille. Car, devant la mort, toutes les querelles et les mésententes se taisent pour laisser parler le silence de la bienséance.

Le « Sphinx de Limete » pourra reposer en paix. Même si, depuis l’au-delà, il gardera un œil sur cet allié qui pourrait cacher une botte secrète fort bien nuisible pour la santé politique de son « héritier ».

LIRE AUSSI RDC : La dépouille d’Etienne Tshisekedi attendue le 30 mai

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Abdoulaye TRAORE
Correspondant Africtelegraph au Burkina, Journaliste, Rédacteur en chef à Burkina24. Formateur MOJO certifié DW Akademie Formateur en webjournalisme Juriste, scénariste, nouvelliste.

Laisser un commentaire