RDC : Tshisekedi Wa Mulumba comme père de la démocratie fait réagir…

Annonces

Partagez!

Partisan de la non-violence, Etienne Tshisekedi Wa Mulumba peut-il être déclaré comme un héros national ou père de la démocratie ?

Les avis sont partagés sur son parcours politique aux côtés du feu président Joseph Désiré Mobutu. Nombreux ont estimé que la lutte non-armée menée par Etienne Tshisekedi était une utopie. Ironiquement qu’il faisait carrière dans l’opposition.

Etienne Thisekedi est l’un des rares personnalités congolaises à avoir eu la vision d’une passation pacifique du pouvoir en RDC. Il croyait  à l’aboutissement d’une lutte non armée qu’il a menée durant près de trente-six ans.

Mais grâce à la passation pacifique  du pouvoir entre l’ancien président Joseph Kabila et Félix-Antoine Tshisekedi son fils, le nom de Etienne Tshisekedi va être écrit dans l’histoire du monde à l’instar de Ghandi en Inde, Martin lutter King aux États-Unis, Nelson Mandela en Afrique du Sud.

Sa dépouille mortelle arrive à Kinshasa ce jeudi 30 mai 2019 par l’aéroport international de N’Djili. Etienne Tshisekedi va se reposer en paix du fait que sa patience lui a valu des quolibets du genre «  il fait l’opposition pour l’opposition ».

Pour certains, c’est bien lui, en 1964 qui avait mis en place le Mouvement Populaire de la Révolution ( MPR) avec son ami Joseph Mobutu. Tour à tour, il a mené une vie de gloire comme numéro deux du régime, ministre, ambassadeur, PDG et même Premier ministre de Mobutu.

Etienne Thisekedi s’est embrouillé quelques temps après avec Mobutu autour d’un conflit des femmes. Il crée l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) avec ses amis en 1982. On se souvient de Kibassa, Kyungu, Lusanga, Mbwankiem,.. L’UDPS a vu le jour avec la publication de la Lettre ouverte des Treize Parlementaires adressée au Président Mobutu

C’était la toute première contestation non-violente, sous forme d’une analyse critique, rigoureuse et globale de l’ensemble du système politique du Maréchal Mobutu, la toute première remise en question de l’ensemble d’un régime qui était jusque-là soutenu par tout l’Occident, en pleine guerre froide et au moment où il était au sommet de sa puissance et sa gloire.

Vers la fin de sa vie à 80 ans, il se présente aux élections présidentielles. Il est battu par un jeune président, Joseph Kabila mais refuse de reconnaître sa défaite. Il viole la loi en prêtant serment chez lui à Limete, il meurt quelques mois plus tard en Belgique comme tout citoyen normal.

Aujourd’hui, son fils devenu Président de la république, Magistrat suprême et commandant en chef de l’armée et de la police veut faire de lui un héros national ou père de la démocratie. Quel courage! De toute façon, il est prévu des hommages mérités à Etienne Tshisekedi pendant trois jours. L’UDPS étant devenue aujourd’hui le parti présidentiel.

LIRE AUSSI RDC : Combien coûteront les obsèques d’Etienne Tshisekedi ?

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

William Tambwe
William Tambwe, chroniqueur et éditorialiste pour Africtelegraph.

Laisser un commentaire