RDC : Le ministre de la justice dans la tourmente

Alexis Thambwe Mwamba

Annonces

Partagez!

Accusé de crime contre l’humanité, terrorisme, torture, et complicité d’évasion, Alexis Thambwe Mwamba est sous le viseur des justices belge et américaine, même d’une motion de défiance du parlement congolais.

Le ministre d’Etat congolais chargé de la justice est rattrapé par son passé. En Belgique où une plainte pour crime contre l’humanité et même d’actes terroristes a été déposée par l’avocat Alexis Deswaef, il y a un mois, la justice belge s’est saisie de l’affaire récemment. Le quotidien Belge La libre Belgique rapporte que le juge d’instruction, Michel Claise a été désigné par le parquet de Bruxelles pour l’ouverture d’une enquête.

En effet, le quotidien indique que  le ministre Alexis Thambwe Mwamba est accusé par de nombreuses familles d’avoir abattu un avion de ligne transportant leur proche en 1998. D’ailleurs, un de ses leaders avait revendiqué l’attaque de cet avion sur les antennes de RFI. A cette époque, l’actuel ministre de la justice faisait partie du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD), une rébellion à l’Est du Zaïre qui combattait les troupes de Kabila arrivées nouvellement au pouvoir après la chute du régime de Mobutu.

Alexis Thambwe Mwamba pour sa part relevait que cet avion transportait les troupes ennemies. Pourtant, d’autres témoignages précisent que l’avion avait décollé de Kindu ayant à son bord des civils et que l’actuel ministre de la justice était au courant.

Alexis Thambwe Mwamba sous le viseur de la justice américaine

Cette fois le garde des sceaux congolais est accusé de crime de détention arbitraire et torture par un américain en la personne de Darryl Lewis, ex-conseiller de l’opposant Moïse Katumbi. Le citoyen américain avait introduit la plainte pour les faits cités haut il y a un an devant la cours du district de Washington D.C. Ce dernier considéré comme un mercenaire avait été détenu durant des mois avant d’être relâché. C’est en regagnant son pays qu’il a décidé de poursuivre le ministre Alexis Thambwe Mwamba et le directeur de l’agence nationale de renseignement (ANR), Kalev Mutond.

Thambwe Mwamba face aux députés

Mardi dernier lors de la session parlementaire de juin, une cinquantaine de députés à l’Assemblée Nationale ont introduit une motion de défiance contre le ministre de la justice. Les élus lui reprochent d’être responsable des multiples évasions massives observées dans les prisons du pays.

Il faut rappeler qu’en un mois, de nombreuses évasions massives ont eu lieu dans les grands centres pénitenciers du pays. On peut citer en exemple celle de la prison Makala à Kinshasa, mais aussi une autre prison à L’Est du pays où 900 prisonniers sur 938 se sont évadés. La motion de défiance en question ne sera en examen qu’après plusieurs mois notamment à la session de novembre consacrée au vote des budgets.

Comments

commentaires

Actualité africaine

Abonnez-vous à notre newsletter



About the Author

Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Afficher
Cacher