Rentrée scolaire au Gabon: La DGCC en guerre contre la vie chère

Ads

Partagez!

Le directeur général de la concurrence et de la consommation a effectué une mission de contrôle auprès des commerces à Libreville. Il était question pour lui de s’assurer du respect de la réglementation des prix.

Dans le cadre de la lutte contre la vie chère, le gouvernement gabonais a fixé un barème des prix sur plusieurs produits de consommation,. Le but est de les rendre accessibles à tous. C’est le cas des manuels scolaires dont les prix ont été homologués.

Bien avant cette période de la rentrée de classes, on retrouve toujours quelques commerçants de manuels scolaires qui ne respectent pas la grille des prix conformément  à l’article 19 de la loi n°29/63 du 15 juin 1963 portant réglementation des prix en République gabonaise.

C’est la raison pour laquelle, la direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC) a entamé une descente dans plusieurs marchés pour s’assurer du bon respect des mesures gouvernementales en matière des prix des manuels scolaires.

Pour lEmmanuel Eyeghe Nze, l’homologation des prix des manuels scolaires tient compte des cycles d’enseignements. Pour le primaire, les manuels scolaires sont édités par Edig, tandis qu’au secondaire, c’est la Sogapresse qui s’en occupe.

Au terme de sa mission de contrôle, le constat est satisfaisant. L’ensemble des opérateurs économiques respectent la réglementation en vigueur en matière des prix.

Par ailleurs, il a constaté quelques égarements de certains vendeurs qui ont été immédiatement mis en garde pour les risques qu’ils encouraient, Emmanuel Eyeghe Nze a aussi mis  à la disposition des parents un numéro vert le 8085 pour signaler des prix illicites.

LIRE AUSSI  Lutte contre la vie chère au Gabon : Démarrage de contrôle des prix de la mercuriale par la DGCCFR

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Destin Mballa
Destin Mballa, journaliste camerounais.

Be the first to comment on "Rentrée scolaire au Gabon: La DGCC en guerre contre la vie chère"

Laisser un commentaire