Les soldats gabonais en Centrafrique : Haro sur la médisance !

casques bleu minuscaLes casques bleus de la Minusca

Annonces

Partagez!

Selon un rapport de l’ONU, des soldats Gabonais de la MINUSCA sont impliqués dans une affaire d’abus sexuels. Le ministre gabonais de la défense a donné la position de son gouvernement qui craint une manipulation.

Devant des faits jugés graves dans l’opinion relayés dans un dernier rapport de l’ONU, le Gabon a réagi. Ses soldats déployés en Centrafrique sont cités comme auteurs d’abus sexuels. Etienne Massard Kabinda Makaga, le ministre de la Défense, a tenu à apaiser les esprits des uns et des autres.

Le ministre a au départ rappelé que le Gabon, par son contingent militaire est présent en Centrafrique depuis 1997. Il a avancé que son département ministériel n’est pas pour outrepasser la discipline militaire. Mais, face à cette situation, il ne peut que prendre entièrement ses responsabilités.

« Le ministre de la Défense rappelle qu’il a toujours veillé à la discipline et à l’éthique du soldat Gabonais ». On peut lire dans le communiqué du ministère de la défense nationale.

Cette réaction intervient pour mettre fin à la désinformation et la manipulation de certains médias. Le Gabon veut éviter que ces comportements n’entament le moral des troupes actuellement présent en Centrafrique.

Etienne Massard Kabinda Makaga a tenu à apaiser le climat. Il a rassuré que toute la lumière sera faite sur cette sulfureuse affaire. Le ministre a toutefois fait un appel à la présomption d’innocence. Même si son souhait est que ce rapport soit mis à la disposition des autorités gabonaises exclusivement pour usage officiel.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Les soldats gabonais en Centrafrique : Haro sur la médisance !"

Laisser un commentaire