Somalie : Calvaire des journalistes !

Les journalistes pris pour cible en Somalie (photo Human Rights Watch)

Annonces

Partagez!

La Somalie, demeure un pays où la guerre civile est fréquente. Mieux, les journalistes vivent un véritable calvaire ; ils travaillent dans la misère.

La guerre civile hante le sommeil de la Somalie. Ce pays se classe au 167ème rang mondial sur 180 par Reporters sans frontières (RSF) pour la liberté de la presse. Ce score est jugé mauvais, sans compter le plus souvent la mort des journalistes. 41 ont été tués depuis 2010.

Depuis, les choses semblent s’améliorer, selon cette organisation qui parle de chiffres en décroissance avec 7 journalistes tués en 2013, puis 4 en 2014 et « seulement » deux depuis début 2016.

Aujourd’hui, il est très difficile pour un journaliste de travailler dans ce pays. RSF lance un cri de détresse pour dénoncer ces mauvaises pratiques.

Pour la responsable Afrique de Reporters sans frontières, Cléa Kahn-Kriber, il s’agit « sans doute de la pire situation pour les journalistes en Afrique ». La situation est grave. Pour Cléa, « des personnes ont été identifiées comme étant responsables de l’assassinat, jugées très rapidement, sans vraiment de procès équitables ». Avec amertume, il dénonce ce comportement. « On est tout le temps sous pression », dit-il.

« Il faut se faire tout petit et toujours être sur ses gardes, ne pas rester longtemps au même endroit, changer constamment de domicile ou encore de téléphone ». Cette phrase émane d’un confrère somalien qui a gardé l’anonymat. En tout état de cause, les journalistes somaliens souffrent péniblement.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Somalie : Calvaire des journalistes !"

Laisser un commentaire