Crise financière et monétaire : La CEMAC se réajuste

Sommet extraordinaire de la CEMAC à Yaoundé

Annonces

Partagez!

Les chefs d’Etat de la sous-région ont défini à Yaoundé au Cameroun des mesures pour sortir de la conjoncture difficile actuelle. C’était ce vendredi lors d’un sommet extraordinaire de la CEMAC.

Les chefs d’Etat de la CEMAC ont échangé sur la conjoncture économique de l’heure. Ils se sont réunis au grand complet en sommet extraordinaire à Yaoundé au Cameroun ce 23 décembre 2016. Les conséquences de la baisse des cours du pétrole sur les économies de la sous-région, la gestion financière et monétaire de la CEMAC et les mesures à adopter pour sortir de cette situation difficile ont été au centre des discussions.

Après les interventions de Christine Lagarde, directrice générale du Fonds monétaire internationale (FMI), et de Michel Sapin, ministre français de l’Economie et des Finances, et les exposés qui ont suivi, les chefs d’Etat ont procédé à un échange de vues qui a débouché sur un ensemble de recommandations prioritaires. Celles-ci sont des mesures visant à surmonter la conjoncture économique que traverse la zone CEMAC depuis quelques années suite à la chute drastique des cours du pétrole.

Selon le communiqué final ayant sanctionné les travaux, les six présidents sont unanimes que le renforcement de la stabilité macroéconomique ne nécessite pas un réajustement de la parité monétaire actuelle. Ils envisagent plutôt des efforts d’ajustement sur les plans intérieur et extérieur, assortis de réformes structurelles adéquates. Cette volonté passe par un renforcement de la stabilité financière de la zone CEMAC par une surveillance accrue du système bancaire et une utilisation optimale des instruments de politique monétaire. En clair, la deuxième dévaluation du Franc CFA que l’on redoutait tant n’aura finalement pas lieu.

Ils entendent aussi prendre des mesures pertinentes destinées à inverser durablement les tendances négatives de l’économie de la sous-région. Une vision qui nécessite la combinaison d’une politique budgétaire adéquate, d’une politique monétaire appropriée et d’une coopération internationale accrue. La mise en place des infrastructures adéquates dans l’optique de faire de la zone CEMAC un espace émergent dans un avenir proche figure dans leur agenda. En matière de politique monétaire, il a été décidé à Yaoundé du gel des plafonds des avances statutaires de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) au niveau fixé sur la base des recettes budgétaires de l’exercice 2014.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Crise financière et monétaire : La CEMAC se réajuste"

Laisser un commentaire