Tchad : Déby investi sous haute tension pour un cinquième mandat

Idriss Déby Itno nomme un nouveau gouvernementIdriss Déby Itno nomme un nouveau gouvernement

Annonces

Partagez!

Investi lundi pour un cinquième mandat, dans un climat social explosif avec la mort dimanche d’un manifestant à N’Djamena, le président tchadien Idriss Déby Itno a prêté serment pour une élection qualifiée de « hold-up électoral » par l’opposition.

La cérémonie s’est déroulée dans un grand hôtel de N’Djamena en présence d’une dizaine de chefs d’Etat africains et d’autres invités comme le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, arrivé dimanche soir. M. Deby, arrivé au pouvoir par la force en 1990, a été réélu en avril dès le premier tour avec près de 60% des voix, loin devant son premier poursuivant, Saleh Kebzabo (12,77%).

Mais l’opposition conteste cette réélection qu’elle qualifie de « hold-up électoral », et tente depuis plusieurs semaines d’unir ses forces face au chef de l’Etat. Vingt-neuf partis politiques se sont ainsi regroupés fin juillet autour de six candidats défaits à la présidentielle pour former le Front de l’opposition nouvelle pour l’alternance et le changement (Fonac), même si trois d’entre eux ont déjà fait défection depuis lors.

Les opposants avaient annoncé le dépôt devant la Haute cour de justice d’une plainte pour « haute trahison » contre le président tchadien. Parmi les sept griefs invoqués il y a : « prise illégale du pouvoir par la violence », « violation grave des droits de l’Homme » ou encore « détournement de fonds public et corruption ».

Les partis d’opposition demandent à la communauté internationale de reconnaître « la nature dictatoriale » du régime d’Idriss Deby. Ils reprochent notamment à la France, l’ancienne puissance coloniale, de fermer les yeux sur les « violations des droits de l’Homme » à l’intérieur du pays, allié actif des Occidentaux dans la lutte contre le groupe islamiste nigérian Boko Haram. La capitale N’Djamena est aussi le QG de l’opération militaire française Barkhane contre les groupes jihadistes au Sahel.

Le Tchad, devenu producteur de pétrole en 2003, reste l’un des cinq pays les plus pauvres au monde selon les Nations unies, où 70% de la population est analphabète.

Comments

commentaires

Actualité africaine

About the Author

Lazard Obiang
Lazard possède 10 ans d'expérience dans le journalisme en ligne. Il s'occupe pour AfricTelegraph de l'actualité politique et économique au Cameroun, au Gabon et au Congo. Il travaille avec différentes presse en ligne au Gabon notemmant lenouveaugabon.com.

Be the first to comment on "Tchad : Déby investi sous haute tension pour un cinquième mandat"

Laisser un commentaire