Transport aérien: Air Côte d’Ivoire veut sortir du rouge

Annonces

Partagez!

‘’Née en 2012, la compagnie Air Côte d’Ivoire peine à trouver son équilibre’’. Le constat est de Jeune Afrique dans son édition du 1er juillet 2019.

Si l’aéroport est passé d’un trafic de 646 000 passagers et d’un chiffre d’affaires de 8 milliards de FCFA en 2011 à plus de 2,1 millions de passagers à 38 milliards de FCFA en 2018, Air Côte d’Ivoire est encore loin d’atteindre le point d’équilibre.

Avec 95 % de passagers en moins et une baisse de 5% du chiffre d’affaires, 2018, selon le Directeur Général René Decurey, a été une année difficile.

14,8 milliards de FCFA de dettes en 2018, presqu’autant envisagé pour cette année 2019, et un total de près de 100 millions d’euros depuis 2012 (plus de 65 milliards de FCFA), le fardeau semblait trop lourd pour la jeune compagnie. Pour le Général Abdoulaye Coulibaly, Président du Conseil d’Administration de la compagnie depuis sa création, l’aéroport et toutes les sociétés de service qui y travaillent se sont enrichis alors que la compagnie est restée dans le rouge.

L’hebdomadaire dans sa parution révèle les principales mesures envisagées pour relever la barre.

La compagnie a dû prêter son A319 à Air Sénégal qui effectue une des deux liaisons quotidiennes Abidjan- Dakar en partage de code avec Air Côte d’Ivoire.

Avec ses dix appareils, la compagnie Air Côte Ivoire recevra d’ici à 2021 un Airbus A320 néo et deux Airbus A319. Elle forme actuellement une deuxième promotion de quinze pilotes et veut profiter du dynamisme de la plateforme d’Abidjan. Les recettes de la compagnie provenant essentiellement de la vente des billets et des suppléments de bagages.

La compagnie veut lancer d’ici un an et demi une ligne vers Paris grâce à un A330- 900 de location, puis relier New York, Beyrouth et Djeddah.

Une fois atteints, ces objectifs permettraient de dégager de nouvelles recettes et sortir Air Côte d’Ivoire de cette situation difficile.

Pour notre confrère qui cite un bon connaisseur, la renaissance du pavillon ivoirien, qui réalise 45% du trafic de la plateforme d’Abidjan, aurait sa part dans la prospérité  économique que connait le pays. Citant le boom hôtelier.

Lire aussi Côte d’Ivoire : Les infrastructures ferroviaires en question

Comments

commentaires

Actualité africaine

Be the first to comment on "Transport aérien: Air Côte d’Ivoire veut sortir du rouge"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*