Washington très préoccupé par la décision de la RDC de ne pas renouveler le visa de Ida Sawyer

Ida Sawyer

Ads

Partagez!

Le département d’Etat américain s’est dit « très préoccupé par la décision du gouvernement de la RDC de ne pas renouveler le visa » de Ida Sawyer. Elle travaillait en RDC pour HRW depuis 2008. Les Etats-Unis ont exigé mercredi le retour sur le sol de la République démocratique du Congo (RDC) de cette chercheuse de l’organisation américaine Human Rights Watch (HRW) dont le visa n’a pas été renouvelé et qui a dû quitter le pays.

Protestant, le porte-parole de la diplomatie américaine Elizabeth Trudeau s’est exprimée en ces termes : « Le départ forcé de cette chercheuse (…) est incompatible avec les efforts destinés à soutenir une meilleure transparence, davantage de responsabilité et de démocratie en RDC ». Elle a « exhorté le gouvernement congolais à autoriser la chercheuse de Human Rights Watch à reprendre sans délai son travail en RDC ». Le gouvernement américain critique aussi régulièrement la situation politique en RDC, incitant le président Joseph Kabila, au pouvoir depuis 2001, à ne pas se représenter à la fin de l’année.

Très active en RDC, Ida Sawyer a même mené des recherches dans les pays voisins où sévit l’Armée de résistance du Seigneur (LRA, Lord’s Resistance Army), une sanglante rébellion ougandaise contre laquelle luttent aussi des forces spéciales américaines.

Par ailleurs, l’organisation américaine HRW dénonce l’expulsion de la RDC de Ida Sawyer, chercheuse des cas de violations des droits de l’homme et demande aux autorités congolaises de renouveler le visa de Mme Sawyer. La chercheuse a dû quitter Kinshasa mardi soir. Elle était basée en RDC depuis janvier 2008, d’abord à Goma, capitale de la province du Nord-Kivu (est) et depuis 2011 dans la capitale.